Le saint Roch de Cervières (Hautes Alpes)

vendredi 21 août 2020
par  gs
popularité : 32%

Le saint Roch de Cervières en l’église Saint-Michel et Saint-Mammès


Dénomination de l’objet : Tableau
Titre courant : Panneau peint : Saint Roch et la Vierge de l’Assomption
Localisation : Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Hautes-Alpes (05) ; Cervières
Nom de l’édifice : Eglise Saint-Michel
Emplacement de l’œuvre dans l’édifice : Nef, près de l’entrée, fixé au mur
Catégorie technique : Peinture
Matériaux et techniques d’interventions : Bois : peinture à l’huile, doré, polychrome, toile
Description matérielle : Deux panneaux mobiles peints à l’huile. Deux éléments verticaux assemblés par embrèvement ; deux pentures à couplet en fer forgé. Des morceaux de toile ont été collés sur les assemblages des panneaux, les pentures et en quelques endroits des panneaux. Couche préparatoire constituée d’une mince couche de plâtre d’épaisseur inégale ; couche picturale d’épaisseur uniforme.
Indexation iconographique normalisée : Colonne, arcade, saint Roch, Vierge, ange, saint Sébastien : martyre, saint, cité, Dieu le Père
Description de l’iconographie : Un cadre architectural délimite trois registres et deux travées. Dans le registre supérieur, la cité céleste et Dieu le Père ; dans le registre médian, saint Roch et la Vierge entourée d’anges ; dans le registre inférieur, saint Sébastien et ses bourreaux et un saint agenouillé.
dimensions normalisées : H = 207 ; l = 102
Siècle de création : 16e siècle
Statut juridique du propriétaire : Propriété de la commune
Typologie de la protection : Classé au titre objet
Date et typologie de la protection : 2004/06/08 : classé au titre objet
Cadre de l’étude : Liste objets classés MH
Référence de la notice : PM05003100
Date de la dernière modification de la notice : 2006-10-23
Copyright de la notice : © Monuments historiques
(In www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy)


Parmi les nombreuses œuvres du patrimoine religieux de la commune de Cervières, il en est une, ancienne et très particulière, dont la restauration vient de s’achever.
Il s’agit d’un tableau de bois peint (2,07m x 1,02m), articulé en deux volets, et portant un décor sur l’une et l’autre face. Cet ensemble, par sa technique et son style, peut être daté de la fin du XVème ou du début du XVlème siècle.
La face principale, qui est aussi la mieux conservée, offre une représentation de saint Roch et de l’Assomption.
Saint Roch, figuré en pied, est dans la partie gauche. Il est reconnaissable à son manteau de pèlerin et à la blessure qu’il montre sur sa jambe, signe de la peste bubonique dont il a été guéri. Au registre inférieur est représenté saint Sébastien, invoqué comme saint Roch contre la peste et les maladies contagieuses ; en couronnement est peinte de manière très schématique une tour.
La Vierge est à droite, entourée d’anges. La scène choisie par le peintre illustre l’épisode au cours duquel saint Thomas aurait reçu de la Vierge la ceinture qu’elle laissa tomber pour le convaincre de la réalité de son Assomption. Au registre supérieur, Dieu le Père accueille Marie les bras ouverts, en bas saint Thomas recueille sa ceinture. Cette iconographie est presque exclusivement toscane. La dévotion qui s’y rattache était localisée à Prato, près de Florence, où l’on vénérait depuis le Xllème siècle la Sacra Cintola. Dans les Hautes-Alpes, la seule allusion iconographique à cet évènement est la représentation de saint Thomas tenant la ceinture de la Vierge et figurant parmi un groupe d’apôtres, sur le mur nord du chœur de l’église des Vigneaux. Ces peintures murales sont d’ailleurs contemporaines de ce panneau.
Au revers, apparaît le couronnement de la Vierge portant sur un bras l’Enfant Jésus. Cette partie est très dégradée et peu lisible, car le panneau a du être, pendant des décennies, exposé dos contre un mur humide.
L’ensemble de cette œuvre a été peinte à la détrempe, qui est une technique assez rare de peinture à l’eau utilisant pour liant la colle animale. Le peintre semble avoir recherché une esthétique particulière, exprimée par des formes stylisées et décoratives, et une harmonie colorée simple et contrastée.
Ce panneau provient probablement d’une ancienne chapelle Saint-Roch. Sa configuration en deux volets articulés peints sur les deux faces n’est pas encore expliquée, et le mystère de sa destination n’est pas élucidé. Il s’agit peut-être d’un fragment de triptyque ou, comme le suggère Anne-Cyrille Devillers, qui a réalisé la restauration, d’un panneau occultant de manière invisible une ouverture dans un ensemble de peintures murales.
Ce panneau est classé au titre des Monuments Historiques. (In fiche technique de la mairie).


Navigation

Articles de la rubrique

  • Le saint Roch de Cervières (Hautes Alpes)

Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Météo Cournon d’Auvergne

dimanche 7 juin 2020

Météo Cournon-d’Auvergne Météo aujourd’hui Cournon-d’Auvergne