Les Andelys











Pays du Vexin Normand
Située en Normandie, à 100 km de Paris et 40 km de Rouen, la commune des Andelys est installée au bord de la Seine. Ville de près de 10000 habitants, elle constitue l’un des plus beaux sites de la moitié nord de la France.
Son prestigieux passé historique l’a doté d’importants monuments et musées. Château Gaillard en est le premier représentant. Construit par Richard Cœur de Lion en 1196, son positionnement offre une vue panoramique sur les méandres de la Seine.
D’autres constructions d’intérêt sont également présentes sur le territoire de la commune : l’Hospice Saint-Jacques reconstruit en 1785 à l’initiative du duc de Penthièvre, la Fontaine Sainte-Clotilde sise à l’endroit où la femme de Clovis érigeât un monastère, l’église Saint-Sauveur du Petit-Andely construite aux XIIIe et XIVe siècles.
Nombre de personnages célèbres sont liés aux Andelys, Antoine de Bourbon, le père d’Henri IV, le peintre Nicolas Poussin à qui un musée est dédié, Thomas Corneille, l’aéronaute Pierre Blanchard qui fut le premier à traverser la Manche en ballon, Marcel Lefèvre, le célèbre aviateur de l’escadrille Normandie- Niémen, le poète Paul Fort…etc.
(In fiche signalétique de la Ville)

Château-Gailard


Un peu d’histoire…
A l’automne 1203, arrivant par la Seine, Philippe Auguste et son armée attaquent un petit fort construit sur l’île en contrebas du château. Ils prennent également le village lui faisant face.
La forteresse est ensuite encerclée pour un siège qui durera tout l’hiver, sans succès.
En février, le roi de France mène ses troupes sur le plateau et lance l’attaque de l’ouvrage avancé. La « Tour de la Monnaie » est détruite par les jets de pierres des trébuchets et des galeries creusées sous ses fondations pour effectuer un travail de sape. La garnison anglo-normande se replie dans la basse-cour, refermant sur elle le pont-levis.
Ayant remarqué des fenêtres percées dans le mur d’enceinte de la basse-cour, un petit détachement français est envoyé en reconnaissance. Les soldats se hissent par les ouvertures et retrouvent dans le bâtiment abritant la chapelle. Grâce à l’effet de surprise provoquée par cette entrée inattendue, ils parviennent à baisser le pont-levis. La basse-cour est prise à son tour, les défenseurs du château se réfugient derrière l’enceinte du donjon.
Quelques jours plus tard, l’entrée de la haute-cour tombe et les anglo-normands se rendent le 6 mars 1204.
(In flyer touristique)

Les Andelys

Les Andelys est située dans le département de l’Eure en région Normandie.

Collégiale des Andelys

Eglise Saint-Sauveur


L’église Saint-Sauveur du Petit Andely
Sa construction
La construction de la forteresse du Château-Gaillard, voulue par Richard Cœur de Lion, vient d’être achevée. Plus de trois mille ouvriers d’ici et d’outre-Manche habitent aux alentours. En janvier 1198, la masure d’un pêcheur est achetée pour « cent sous d’or ». La construction de l’église Saint-Sauveur est aussitôt entreprise et sera achevée en 1202. Celle-ci deviendra le centre d’une paroisse appelée « Andely le Jeune » au Xllle siècle. L’église est édifiée d’un seul jet, ce qui explique sa rare unité. L’architecte pourrait être Jean d’Andeli qui a participé aussi à la reconstruction de la collégiale Notre-Dame du Grand Andely et a travaillé à la cathédrale de Rouen.
L’extérieur
L’église a la forme d’une croix grecque, dont chaque branche mesure 29 mètres de longueur.
A l’Ouest (côté vers la Seine) la nef et le transept : les murs, sans ornement, rappellent la pureté des lignes de l’art roman. Elles donnent tout un relief à la flèche aiguë, très élégante, s’élevant sur la croisée du transept (hauteur : 47 mètres). Sous le porche de bois à soubassement de pierre, contre le trumeau, une très belle statue polychrome du « Christ Bénissant » (Xllle siècle).
A l’Est, le chœur, partie la plus remarquable de l’édifice. En forme d’hémicycle polygonal à sept pans, séparés par des arcs-boutants qui encadrent les verrières supérieures. Les caractéristiques architecturales du gothique du Xllle siècle apparaissent déjà.
L’intérieur
L’harmonie gothique du chœur saisit le regard. Le chœur est encadré de piliers à colonnes très élégants. A remarquer au bas de chaque premier cylindre de ces deux piliers deux enfants accroupis, tête et pieds nus, revêtus d’une tunique. L’un rit sans souci du fardeau qu’il supporte, l’autre pleure, une main levée pour soulager l’épaule. Des chapiteaux ornés de feuilles (flore des lacs et rivières) surmontent les piliers cylindriques du chœur. A leur base on découvre une figure humaine, vue à mi-corps, placée comme pour supporter la partie supérieure de l’édifice. Dans la galerie qui contourne le chœur on aperçoit encore la décoration polychrome du XVe siècle. Au centre du déambulatoire autour du chœur se trouve une petite chapelle dédiée à la Vierge. Le contraste est fort entre le chœur et le transept avec la nef. Le dépouillement d’ornement des murs et des fenêtres superposées de ceux-ci accentue les lignes verticales de l’église.
(In signalétique de l’église)


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 16 juillet 2018
par  gs

Les saints Roch des Andelys (Eure)

Le saint Roch des Andelys en la collégialeLe saint Roch des Andelys en l’église Saint-Sauveur

Agenda

<<

2022

 

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Météo Cournon d’Auvergne

dimanche 7 juin 2020

Météo Cournon-d’Auvergne Météo aujourd’hui Cournon-d’Auvergne