Bonnebosq

Bonnebosq est située dans le département du Calvados en région Normandie.

Toponymie
Le « bois de Bono », nom d’homme d’origine germanique.
Attesté sous les formes Bonesboz en 1090, Bonneboz en 1155.

Église Saint-Martin

Tympan du portail : Légende de saint Martin

Martin, officier romain, partage son manteau avec un pauvre qui lui apparaît en rêve sous les traits de Jésus « ce que tu fais au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que tu le fais ».

Saint Antoine ermite : Pierre, taillé, polychrome, XIVe siècle


La statue en pierre polychrome d’Antoine le Grand le représente en saint Antoine abbé, vêtu d’une aube couverte d’une pèlerine à capuche, appuyé sur un bâton en forme de tau (une béquille), un livre à la main. La composition se retrouve dans différentes statues notamment dans l’église Notre-Dame des Cieux de Huelgoat. Aux pieds du saint, on observe à chaque fois des flammes. La tête de saint Antoine se rapproche des belles têtes des cathédrales gothiques et, à l’instar du Beau Dieu d’Amiens, nous avons le bel Antoine de Bonnebosq…
Saint Antoine, le saint ermite originaire d’Alexandrie, anachorète dans le désert, est un saint guérisseur et aussi exorciste. On lui attribue d’avoir rendu les yeux et les pattes à un porcelet par un simple signe de croix. Cet animal fait partie des attributs identifiables de saint Antoine.
Quand les reliques de saint Antoine parviennent de Constantinople à la Motte, en Dauphiné, des guérisons miraculeuses leur sont attribuées. Un ordre religieux, l’ordre des Antonins, s’établit à Saint-Antoine-en-Viennois pour soigner les malades atteints du mal des Ardents. Ce fléau, intermittent et récurrent, apparaît au IXe siècle en Alsace. Il frappe et décime dans des souffrances atroces les populations les plus pauvres durant tout le Moyen Age. Le seul recours, contre un fléau aussi terrifiant que la peste noire, est l’intercession de saint Antoine. La dévotion à ce saint se développe alors et on le représente, dès le XIV siècle, en abbé antonin, comme on le voit, encore au XVIe siècle, au portail de la chapelle Saint-Meuf aux Authieux-sur-Calonne. C’est seulement grâce aux travaux de l’abbé Tessier, en 1777, que l’origine du fléau fut découverte et que le mal disparut complètement.
La statue de Bonnebosq, récemment restaurée et repeinte, autrefois reléguée dans le presbytère, est maintenant exposée dans l’église, sur le piler est-sud-est du transept. Malgré sa petite dimension (23 cm x 75 cm), cette attachante statue révèle la grandeur authentique et la popularité de saint Antoine et de son drôle de petit cochon. FD (In 100 trésors des églises du Pays d’Auge, Les Ed. de l’Assoc Le Pays d’Auge, 2017)

Devant d’autel : la déploration du Christ (Pierre : taillé, XIXe siècle)
Baptême du Christ - L’ascension
Verrière : Remise des clés à saint Pierre, XIXe siècle
Laissez venir à moi les petits enfants - Saint Jacques
Éducation de la Vierge - Saint Antoine
Sainte Véronique - Saint Christophe

Articles publiés dans cette rubrique

mardi 9 juillet 2024
par  gs

Les saints Roch de Bonnebosq (Calvados)

Les saints Roch de Bonnebosq en l’église Saint-Martin

Brèves

Météo Cournon d’Auvergne

dimanche 7 juin 2020

Météo Cournon-d’Auvergne Météo aujourd’hui Cournon-d’Auvergne