Le Saint Roch de La Meyze

vendredi 27 avril 2012
par  gs
popularité : 48%

Le Saint Roch de La Meyze en l’église Saint Michel


Catégorie : Sculpture
Edifice de conservation : église paroissiale Saint-Michel
Matériaux : bois : peint, polychrome, doré
Structure : revers sculpté
Description : Statue à revers travaillé, elle comporte une terrasse rectangulaire à angles coupés.
Dimensions : h = 103,5 ; la = 35 ; pr = 24
Iconographie : saint Roch : chien
Précision représentation : Le saint, debout, tourne légèrement la tête vers la gauche, son visage est souligné par une barbe et une moustache, ses cheveux ondulés retombent sur ses épaules. Il est vêtu d’une tunique marron et d’une cape de même couleur à bordure dorée. De sa main droite il relève un pan de sa tunique et dévoile la pustule sur sa cuisse gauche. Sa main gauche tenait un bourdon disparu. A droite, sur la terrasse, est assis le chien qui tient un pain dans sa gueule (ce chien, de couleur marron, a été recouvert d’un enduit doré grossier).
Précision état : Polychromie moderne, badigeon doré dans la partie inférieure. Le bourdon manque.
Siècle : 17e siècle
Date protection : 1965/06/09 : classé au titre objet
Statut juridique : propriété de la commune
Type d’étude : liste objets classés MH
Copyright : © Monuments historiques, 1997
Référence : PM87000224
(In www.patrimoine-de-france.org)


SAINT ROCH, XVII° siècle. - Eglise de La Meyze.
Le mouvement de rotation de la tête vers sa droite fait saillir au cou le muscle sterno-cleido-mastoïdien. La physionomie reflète la tristesse et la résignation, mais aussi la douleur. Une épaisse barbe enveloppe le menton ; la moustache cerne la lèvre supérieure ; les yeux sont baissés ; l’abondante chevelure bouclée coule sur la nuque et jusque sur l’épaule droite.
Le vêtement relevé dessine une échancrure triangulaire sur la jambe meurtrie. La main droite retient les plis de la robe de deux doigts alors que l’index et l’auriculaire fuselés désignent la plaie. Sous le large collet uni, le manteau s’enroule en bourrelet autour de la taille ; un pan retombe du coude droit en chute sobre. La main gauche tenait le bourdon.
Pas d’ange. Petit chien, bas sur ses pattes grêles, avec un pain rond dans la gueule.
A rapprocher d’une série qui provient du même atelier, sinon du même sculpteur : Coussac-Bonneval, Saint-Aurélien de Limoges, Saint-Genest-sur-Roselle et Glanges. Ces statues ont en commun le mouvement général, la rotation de la tête, le geste qui dénude la même jambe, le large collet uni sur les épaules. Les deux doigts pointés vers la plaie se retrouvent à Coussac comme à Saint-Aurélien. Le saint Roch de Saint-Michel, à Limoges, appartient à la même série, mais geste et mouvement sont inversés.
Bois peint. — H. : 1,01 (0,96) ; H. chien : 0,16.
Doigts brisés à la main gauche. Eclat à la jambe gauche.
La statue est placée dans une niche ornée d’une coquille, au-dessus de l’autel latéral consacré à saint Roch.
(in Saint Roch dans l’art et le folklore en Haute-Vienne, Exposition Bellac, 1964)


Navigation

Articles de la rubrique

  • Le Saint Roch de La Meyze

Agenda

<<

2020

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Météo Vertaizon

dimanche 9 décembre 2018

Météo Vertaizon Vertaizon France climat