Plovan

Le nom Plovan viendrait du breton « Ploe : Paroisse » associé au nom « Ozvan » Moine breton

Située sur le littoral atlantique, au milieu de la Baie d’Audierne, la commune de Plovan est traversée par un ruisseau qui se jette dans l’étang de Kergalan, séparé de l’océan par une dune de galets.

Sous l’Ancien Régime, les populations pauvres de la paroisse se livraient volontiers au pillage des épaves, quand un navire faisait naufrage sur la grève. Et les naufrages étaient fréquents dans ces parages de la baie d’Audierne.

Eglise Saint Gorgon (13ème siècle)

Elle fût remaniée en plusieurs périodes. Elle a surtout connu une restauration importante vers 1791.

A gauche, l’église et le calvaire.
A droite, le clocher et sa flèche (1520) restaurés.

A gauche, Saint Sébastien
Au centre, Saint Guy
A droite, Saint Roch.

Elle recèle de nombreuses statues anciennes, véritable musée de sculpture, ceci s’explique sans doute par l’apport consécutif à l’abandon de la chapelle de Languidou.

Détails du Calvaire

A côté de l’église, situé à l’emplacement de l’ancien cimetière, le calvaire date de 1705.
A gauche et à droite figurent deux personnages : un homme casqué, peut-être un soldat romain et un évêque foulant un dragon.

Hagiographie
Gorgon ou Gorgonius est un saint martyr romain de l’époque de Dioclétien.
Officier de l’entourage de Dioclétien, converti au christianisme, il refusa, comme son camarade Dorothée de Nicomédie, de renier sa foi. Ils furent torturés et mis à mort, dans les premières années du 4ème siècle.
Ils furent enterrés dans la nécropole "Aux deux lauriers", le long de la via Labicana à Rome.
Ses reliques furent ramenées de Rome en 766 par Chrodegang de Metz, pour illustrer l’abbaye de Gorze, qu’il avait fondée peu avant près de Metz. Elles sont transférées à l’abbaye de Saint-Arnould de Metz au 11ème siècle.
Pour la petite histoire
On rapporte au 19ème siècle un rite à caractère sexuel qui avait lieu à cette fête : « Depuis un temps immémorial, on distribue chaque année, à la fête de Saint-Gorgon, de petites figures en émail, des deux sexes : on donne celles du sexe féminin aux garçons et celles du sexe masculin (très prononcé) aux jeunes filles, qui les portent suspendues autour du cou par une faveur rose. »
(In Girault de Saint-Fargeau, Dictionnaire géographique, historique, administratif, industriel et commercial de toutes les communes de la France (1847).

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 8 septembre 2011
par  gs

Le Saint Roch de Plovan

Le Saint Roch de Plovan en l’église de Saint Gorgon
technique : sculpture
désignation : statue (d’applique, petite nature) : saint Roch montrant sa plaie
localisation : Bretagne ; Finistère ; Plovan
édifice : église paroissiale Saint-Gorgon
dénomination : statue
matériaux : bois : taille (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois