Buzancy

La localité est située dans une belle vallée verdoyante arrosée par plusieurs ruisseaux, dont la Hideuse, source qui surgit d’une petite vasque rocheuse, non loin du château du général Chanzy.
Toponymie.
Il y a deux hypothèses étymologiques actuellement :
Soit cela vient du nom d’homme latin Busentius avec le suffixe gaulois-acum, littéralement « la propriété/le domaine de Busentius ».
Soit l’origine est germanique par le nom d’homme germain Buzo avec le double suffixe -in et -iacum, littéralement « la propriété/le domaine de Buzo ». À la vue de la situation de la commune c’est l’hypothèse qui semble la plus logique.

En 1267, au milieu des marécages, s’élevait déjà une maison forte, à proximité d’un bourg qui prenait de l’importance parmi les localités du comté de Grandpré. Une charte, calquée sur la célèbre loi de Beaumont était accordée aux habitants le 17 avril 1357.

Après les comtes de Grandpré, Buzancy appartenait aux Apremont, puis, par mariage, aux

Le château de la Cour

C’était une agréable résidence, célèbre surtout pour avoir été la demeure du général Chanzy, qui l’avait achetée vers 1870 à M. Nottray de Saint-Lys, et y avait fait ajouter 2 ailes. Il fut détruit lors des guerres… et seul, subsiste aujourd’hui, dans le parc, édifié pour la petite-fille des Chanzy, un pavillon qui a la distinction d’un château.

Chapelle Notre-Dame de Masmes

En pleine nature, loin de toute habitation, ce petit édifice, construit en 1765, a remplacé un édicule beaucoup plus ancien démoli en 1758, qui était peut-être un vestige du prieuré de Masmes (dépendant de l’abbaye de Rebais près de Coulommiers), fondé ici au XIIème siècle et disparu vers 1657.
Jadis entourée d’un cimetière, cette chapelle, avec sa ’fontaine miraculeuse’, attirait nombre de fidèles qui venaient implorer Notre-Dame de Masmes pour le baptême des enfants mort-nés (sanctuaire à répit).
Une très vieille statue de Vierge à l’enfant (en chêne polychrome du XVème siècle y était vénérée… et faisait l’objet d’un culte fervent, au XIXème siècle, 2 fois l’an, au cours d’un pèlerinage important.

Vierge à l’enfant (XVème)

Cette statue se trouve actuellement dans l’église Saint Germain.

Eglise Saint Germain

Le portail d’entrée est du XIIIème siècle, avec, au trumeau, la statue de Saint-Germain. Il est surmonté d’un tympan formant fenêtre, avec deux arcs trilobés et une rosace, puis d’une baie.

À l’intérieur, les trois premières travées initialisant la nef datent du XVème siècle et XVIème, suivies de deux travées, et du chœur du XIIIème siècle, de même que les bas-côtés.
Les chapiteaux à feuille de ces dernières parties rappellent la sculpture de la cathédrale de Reims. On peut remarquer également à l’intérieur les stalles de chêne sculpté, le maître-autel à baldaquin et les deux autels latéraux.

L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1920.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 17 mars 2014
par  gs

Le Saint Roch de Buzancy

Le saint Roch de Buzancy en l’église saint Germain

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois