Olliergues

Entre Forez et Livradois, le Pays d’Olliergues…

Un pays né de la nature : une nature préservée au gré de ses torrents et de ses vallons où se conjuguent patrimoine et tradition.

Comme le dit l’expression locale "Finissez donc d’entrer…"

Dominé par les Hautes Chaumes des Monts du Forez à l’Est et les Monts du Livradois à l’Ouest, le Pays d’Olliergues se déploie autour de la vallée de la Dore, dans le Parc naturel régional du Livradois-Forez.

Olliergues

Olliergues, lové dans un ancien méandre de la Dore, dominé par son église et son château.
Le bourg d’Olliergues étage ses maisons en amphithéâtre sur une butte naturelle formée par un méandre recoupé de la rivière.

  • Un château est mentionné dès la fin du 19ème ; il ne s’agissait vraisemblablement que d’une fortification en bois. Jadis possession des Comtes d’Auvergne, des de La Tour d’Auvergne et Vicomte de Turenne, il domine toujours l’agglomération, avec son enceinte pentagonale flanquée de 2 tours (sur 5, à l’origine) et son donjon carré (bâti entre 1470 et 1476) qui fut décapité en 1790 parce qu’il menaçait de s’écrouler.

Ses bâtiments abritent aujourd’hui le Musée des Métiers et Traditions du Pays d’Olliergues.

La Dore

Outre le viaduc du chemin de fer de dimensions imposantes, Olliergues s’enorgueillit de deux ponts sur la Dore, celui du bourg de type médiéval date du XVIIe et celui de Giroux Gare, dit Pont du Diable. www.avs4you.com

  • Pont en dos d’âne (type médiéval) 18ème)
    Une chaussée de galets couvre le tablier du pont « à dos d’âne ». Ses trois arches inégales retombent sur deux piles avec bec en amont pour parer à ma violence du courant et dévier les débris charriés par les crues.
    L’un des deux refuges pour piéton abritait, jusqu’ au début du 20ème une cabane de lavandière.

    Le nouveau pont (1860) domine son prédécesseur.
    En amont comme en aval, les maisons plongent leur pied dans l’eau, témoignage de l’activité liée à ces lieux, comme les tanneries.

  • Le bourg
    Organisé autour du Château et du Quartier du Pavé, le bourg connut fin 15ème, début 16ème un important développement marchand grâce à l’essor du tissage des toiles de chanvre, effectué à la ferme par les paysans tisserands. Autour de la halle se tenaient les grandes foires textiles.

La place de la mairie occupe l’emplacement du plus grand des étangs autrefois utilisés par les tanneurs.

    • La mairie est typique des « halles-mairies » construite au 19ème siècle. Au rez-de-chaussée se trouvait une halle ouverte.
    • Maison du Tisserand.
      Ancienne boutique-atelier, elle communique avec les étages par une tour en demi-hors-œuvre.
      L’escalier dessert au premier étage un couloir fermé par des pans de bois remplis d’un lattis couvert de plâtre mêlé à de terre et au second une galerie fermée par des volets de bois.
      Elle servait probablement de sécherie.
  • Quartier du Pavé.
    Cette rue a été ainsi nommée car elle fut sans doute la première à avoir reçu un pavement pour lutter contre la boue et l’érosion. L’essentiel de la vie commerçante s’y concentra jusqu’’à la fin du 19ème.

Quelques maisons évoquent cette époque :

    • Maison des marchands.

      Le rez-de-chaussée, en pierre de taille, possède 2 baies en anse de panier ouvrant largement sur la boutique car le chaland n’y pénétrait pas.
      Les deux étages à pans de bois et encorbellement sont desservis par la tour d’escalier, dans l’angle.

    • Tours d’escalier.

      De nombreuses maisons du 16ème et 17ème comprennent des tours d’escalier qui selon
      la configuration peuvent être hors œuvre, en angle ou en façade (comme ci-dessus) ou seulement en demi-hors-œuvre (Maison du tisserand).
      La porte qui ouvre sur l’extérieur présente parfois un linteau travaillé , indiquant la raison sociale du propriétaire

      Peau (Tanneur) ; Balance (Homme de loi)

      La hauteur de ces tours s’explique par la volonté des propriétaires d’affirmer leur richesse.

    • Fontaine ornée d’une pomme de pin, symbole de prospérité.
  • Croix de chemin (16ème)

    Le Christ, imberbe est vêtu d’un long périzonium.
    Au revers est représentée la Vierge à l’Enfant.

  • En sortant du Pavé, par l’ancienne porte Saint Antoine direction la Rue des Cors.
    Vue plongeante depuis la Rue des Cors (Belvédère).
    Cette rue tire son nom des canalisations qui domptent, sous le pavé, l’un des nombreux ruisseaux qui descendent le versant, d’où l’organisation concentrique du bourg (amphithéâtre).
  • Point de vue depuis la rue des Cors.
    L’église, le château, les murs des terrasses, s’accrochent au flanc de la colline.
    Ce bourg médiéval se mérite, après avoir grimpé, il faut maintenant descendre !
    Du belvédère un escalier conduit Place de la mairie.
***

Olliergues forma très tôt une paroisse, mais l’église-mère fut jusqu’en 1842, celle de La Chabasse à laquelle est toujours rattaché le double cimetière.

Eglise Notre Dame

(14ème - 17ème, Gothique du Livradois)

Ancienne chapelle du château, progressivement agrandie, elle est surmontée d’un atypique clocher de bois tout en légèreté, unique dans la région.

Extérieur

A gauche, le chevet (est)
A droite, le portail ouest. Portail à deux vantaux surmonté d’un tympan en arc brisé.
Les nervures de l’archivolte retombent sur des chapiteaux dont le tailloir est orné de sculptures rudimentaires.

Serrureries

Les bas-côtés furent ajoutés aux 17ème et 19ème siècles avec les contraintes d’une forte déclivité : la hauteur de la façade sud mesure près du double de la façade nord et s’appuie sur des contreforts importants parfois couronnés de pinacles

A gauche, bas coté sud (17ème) : contreforts
A droite, bas côté nord (19ème)

Bas côté nord : pinacle

Intérieur
La chapelle castrale était, à l’origine, composée d une nef unique.qui est devenue l’actuelle nef centrale.

A gauche, le Chœur et sa voûte gothique et le retable d’autel du 17ème
A droite, la nef centrale

Dans la nef centrale,
A gauche, l’entourage en granit du Tombeau de Marguerite Aycelin de Montaigut (14ème)
A droite, pietà

Des boiseries ornées de statues (bois doré) entourent l’abside
A droite, Saint Etienne
A gauche, Saint Jean Baptiste.

De part et d’autre du chœur deux chapelles :
A gauche, la chapelle nord-est
A droite, la chapelle sud-est.

Mobilier

  • Vitraux
    Des vitraux du début du 20ème représentent les édifices religieux sur la paroisse d’Olliergues.
    Fenêtre à remplage, gothique rayonnant (14ème - 15ème)

    A gauche, Saint Jean-Marie Vianey, curé d’Ars
    A droite, Sainte Thérèse de Lisieux. (ND d’Olliergues)

    A gauche, Saint Louis (Chapelle des Voyageurs)
    A droite, Saint Jean-François Xavier (Missionnaire des campagnes, Chapelle de Meymont).

  • La chapelle de Meymont témoigne de l’existence du château des Seigneurs de Meymont.
    Le clocher, reconstruit au 16ème, contient une cloche de la même époque. Les habitants venaient autrefois la faire sonner par temps d’orage pour écarter la grêle et la foudre.

    A gauche, Saint Père Gachon célébrant un office clandestin
    A droite, Saint Pierre (Eglise de la Chabasse)

Pendant la Révolution. Site de La Chabasse. Eglise de la Chabasse


Le Père François Gachon, ancien missionnaire du diocèse de Clermont-Ferrand, aumônier de l’hôpital d’Ambert né à Auzelles (Puy de Dôme) le 30 Août 1732, mort en odeur de sainteté au dit hôpital le 28 novembre 1815.
Sa tombe, placée dans la chapelle de l’hôpital est visité par un grand nombre de pieux pèlerins.

  • Eglise de la Chabasse, dédiée à Saint-Martin (15ème), appartient à une famille d’édifices inspirés par l’église Saint-Jean d’Ambert, de style gothique méridional.
    Le clocher, détruit à la Révolution, fut reconstruit au 19ème.
  • Oratoire de Notre-Dame de la Fridière petite chapelle, construite au 19ème.
  • Statuaire.

    A gauche, Vierge à l’Enfant
    Au centre, pietà
    A droite, Saint Antoine l’Egyptien

Le paysage se ponctue aussi de châteaux d’époques différentes

Le château de Chantelauze (15ème et 17ème)
  • La Gare de l’Utopie

    Véritable vitrine des savoir-faire locaux, la gare de l’Utopie propose sur un mode inédit, à la fois ludique et humoristique, une visite du territoire, ses productions, ses figures, ses petites histoires…
    Installée dans l’ancienne gare de Vertolaye.


Articles publiés dans cette rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois