Saint Paul d’Eyjeaux

L’église

Détail du toit en bardeaux de châtaignier

De nombreuses églises du Limousin ont leurs toits en bardeaux de châtaignier.
Le châtaignier castaneda sativa est indigène depuis plusieurs millions d’années en Limousin.

Intérieur

Vierge de Pitié


Catégorie : Sculpture
Edifice de conservation : église paroissiale Saint-Paul
Matériaux : bois : taillé, peint, doré
Structure : groupe relié
Description : Groupe sculpté relié rapporté sur une terrasse moderne rectangulaire.
Dimensions : h = 93 ; la = 77
Iconographie : Vierge de Pitié
Précision représentation : La Vierge est assise sur un rocher, elle est vêtue d’une robe, d’une guimpe et d’un manteau dorés. Sa main droite soutient le buste et sa main gauche retient l’avant-bras gauche du Christ. Celui-ci est vêtu d’un périzonium très court, son bras droit retombe devant le genou droit de la Vierge.
Etat : œuvre restaurée
Précision état : Restauration par Arts et Bâtiments, Ch. Karoutzos, en 1985.
Siècle : 17e siècle (?)
Date protection : 1975/07/09 : classé au titre objet
Statut juridique : propriété de la commune
Type d’étude : liste objets classés MH
Copyright : © Monuments historiques, 1981
Référence : PM87000363
(In www.patrimoine-de-france.org)

Reliquaire-monstrance

Reliquaire-monstrance dit reliquaire de saint Pierre, saint Paul et saint Jean l’évangéliste à Saint-Paul (87)


Catégorie : Orfèvrerie
Edifice de conservation : église paroissiale Saint-Paul
Matériaux : cuivre : découpé, ajouré, argenté, gravé
Description : Le reliquaire se compose d’un pied, d’une tige et d’un important réceptacle- . Le pied est hexalobé, il s’élève en six pans. La tige reproduit cette forme ; elle est interrompue en son milieu par un nœud en forme de sphère aplatie. Au sommet est rapporté le réceptacle : il dessine un parallélépipède rectangle, les deux faces principales sont ajourées et doublées à l’intérieur par une vitre. Des petits éléments verticaux sont rapportés dans les angles, une crête ajourée est également rapportée au sommet. Le dessus est fermé par un couvercle fixé au moyen d’une charnière qui s’étend sur toute sa longueur. Au milieu du couvercle est rivetée une croix (moderne ?)
Dimensions : h = 24
Iconographie : ornementation (à cabochon, à fleur, à damier, à fleur de lys, à remplage)
Précision représentation : Les lobes du pieds sont bordés de filets. Le noeud de la tige comporte six faux cabochons gravés alternativement d’un trèfle à quatre feuilles ou d’une fleur à huit pétales. Les angles du réceptacle accueillent des pinacles rapportés. Les grands côtés sont repercés de remplages qui s’organisent autour d’un médaillon central où figure une croix. Sur les faces latérales, l’impression d’un faux appareil est donnée par un damier. Une galerie de fleurs de lys couronne le réceptacle.
Précision état : L’argenture est très usée. La croix sommitale pourrait être moderne (?) Deux des pinacles du réceptacle manquent.
Lieu d’exécution : lieu d’exécution : Limousin (?)
Lieu de provenance : lieu de provenance : Limousin, 87, Saint-Sylvestre, abbaye de Grandmont détruite
Siècle : 1ère moitié 16e siècle
Historique : Ce reliquaire-monstrance de la première moitié du 16e siècle est peut-être de fabrication limousine. Il provient de l’abbaye de Grandmont. A intérieur du réceptacle, deux petites bourses contiennent l’une les reliques (identification manuscrite sur parchemin : SS. Petri, Pauli & Joannis, /Apostolorum), l’autre deux authentiques. Le premier document, mi-imprimé, mi-manuscrit, daté du 9 août 1790, signé de Louis-Charles Duplessis d’Argentré, évêque de Limoges, en présence de M. Mitraud, archiprêtre-curé de saint Paul, officialise l’attribution de ce reliquaire provenant de Grandmont à la paroisse de Saint-Paul (numéro 9 de l’inventaire) : « des petites pierres, De pulvere sepulcri SS. Petri et Pauli (identifiées par une étiquette manuscrite sur parchemin) ; une espèce de médaille ou débris d’icelle, Médaille bénite de St Pierre et St Paul (identifiées par une étiquette manuscrite sur parchemin) ; un os de doigt, St Jean évangéliste (identifiées par une étiquette manuscrite sur parchemin) ; [Le tout est renfermé dans un Reliquaire d’argent, ayant le pied quarré long, fort léger de matière, et contenant lesdites Reliques, dans le haut sont deux verres, un devant et un derrière. Il s’ouvre par dessus, au moyen d’une goupille attachée à une petite chaîne d’argent. Nous l’avons fixé par derrière avec un Ruban rouge, afin qu’on puisse pas l’ouvrir ; et sur le nœud formé par les deux bouts de ce ruban, nous l’avons scellé du petit sceau de M. l’Evêque de Limoges, sur cire d’Espagne rouge] ». Le second document, daté de novembre 1807, porte le sceau et la signature de Jean-Marie-Philippe Dubourg, évêque de Limoges.
Date protection : 1975/07/09 : classé au titre objet
Statut juridique : propriété de la commune
Type d’étude : liste objets classés MH
Copyright : © Monuments historiques, 1998
Référence : PM87000362
(In www.patrimoine-de-france.org)

La statuaire

Le menhir du Métayer


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 20 avril 2012
par  gs

Le Saint Roch de Saint-Paul d’Eyjeaux

Le Saint Roch de Saint Paul d’Eyjeaux en l’église paroissiale
SAINT ROCH, XIXe siècle. - Eglise de Saint-Paul-d’Eyjeaux.
Visage moustachu, orné d’une épaisse barbe bouclée ; chevelure abondante qui retombe sur les épaule. Le costume comprend la robe, le long manteau, le collet garni de coquilles, (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
3031Sant’Antonino">12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois