Tours sur Meymont

Eglise Saint Georges

De style gothique du Livradois, l’église paroissiale est partiellement fortifiée (14ème et 16ème siècles et partiellement reconstruite au 19ème siècle).

L’ancienne église dépendait du chapitre de la cathédrale de Clermont suite à une donation faite par l’évêque de Clermont.

De l’édifice primitif ne subsiste probablement qu’une partie du chœur.
Au 14ème siècle, il fut englobé dans un ensemble défensif construit par les habitants pour surveiller les alentours, le presbytère actuel servant de tour de guet. .Une rangée de corbeaux atteste l’ancienne présence d’un chemin de ronde garni de mâchicoulis.

Le gros œuvre est en granit, pierre de taille et moellons.

Le clocher carré typique du Livradois n’a pas 200 ans : il a remplacé l’ancien beffroi situé au dessus de la porte principale.

La porte ouest est surmontée d’une statue de saint Georges écrasant le dragon.

A l’intérieur

  • Le Chœur dominé par le maître-autel en marbre blanc.

    Sur le tabernacle la statue de Notre-Dame des Victoires en bois doré.

De chaque côté, des Boiseries Rocaille du 16ème.


Le style Rocaille est un style de décoration en vogue sous Louis XV et ce, dès la Régence, caractérisé par la fantaisie des lignes contournées rappelant les volutes des coquillages avec leurs enroulements (appelé aussi style Rococo).

  • Des statues
    • Saint Pierre et Saint Paul soutenues par des angelots dont l’un a été dérobé en 1986.
    • La Sainte Vierge de 1840 œuvre du sculpteur Nabur. Ces statues sont en bois doré.
    • Saint Georges, œuvre du sculpteur Nabur.
      Remarquable pour sa cocasserie : Le cavalier est aussi gros que le cheval ses pieds traînent par terre.

technique : Sculpture
désignation : statue : saint Georges terrassant le dragon
localisation : Auvergne ; Puy de Dôme ; Tours sur Meymont
édifice : église
dénomination : statue
Matériaux : bois ; polychrome
Dimensions : h = 87
Siècle : 17e siècle ; 18e siècle
protection MH : 1958/05/20 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
Copyright : © Monuments historiques, 1993
Date de versement : 1993/07/23
Référence : PM63001409
(In www.patrimoine-de-france.org)
    • Trinitaire en bois, réunit (rare) Sainte Anne, Marie et l’enfant Jésus.
    • Notre Dame des Sept douleurs, Vierge de Pitié, groupe sculpté en bois polychrome, 18ème siècle.
      Remarquer les larmes sculptées de Marie qui vient de recevoir son fils mort.
  • A remarquer une belle clé de voûte pendante.
    On peut lire le nom Anjo : Luce dame de Meymont était mariée au seigneur d’Anjo en Roussillon et avait testé en faveur de l’église de Tours.
  • La croix de l’Orme (15ème siècle)
    Croix biface en pierre de Volvic, récupérée après quelle eût été cassée deux fois par un char en bois.


L’Orme pourrait être un « Arbre de Sully »
Des subventions agricoles furent données vers 1600 pour que des tilleuls et des ormes soient plantés car Henri IV pensait que les forêts étaient trop exploitées par les paysans. Sully aurait obtenu d’Henri IV un édit par lequel il était ordonné de planter un ormeau dans le cimetière de toutes les paroisses, près de la porte principale de l’église afin que les habitants venus entendre la parole de Dieu puissent, avant ou après l’office divin, parler, sous les ombrages de leurs intérêts et de ceux de la paroisse.

  • Fonds baptismaux : Cuve d’un ancien moulin huile.
  • Bénitier : Remploi d’un chapiteau (12ème)

Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 10 janvier 2010
par  gs

Le Saint Roch de Tours sur Meymont

Le Saint Roch de Tours sur Meymont en l’église Saint Georges
technique : Sculpture
désignation : statue : saint Roch
localisation : Auvergne ; Puy de Dôme ; Tours sur Meymont
édifice : église
dénomination : statue
Matériaux : bois ; polychrome
Dimensions : h = 100 (Dimension (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois