Mirande

Commune de Gascogne située dans l’Astarac sur la Grande Baïse.

Toponymie
Le nom de la ville prendrait son origine du gérondif latin féminin singulier miranda ou ad mirandam, qui rend bien l’idée d’une bastide ou ville occitane « à regarder » ou « à admirer », c’est-à-dire qui émerveille et pour cela mérite d’être vue.
En effet, vue depuis les verts coteaux qui l’entourent, Mirande offre un aspect ravissant qui justifie son nom (miranda, à admirer), mais si l’hypothèse reste suggestive, en tout cas elle est peu probable.
L’origine du nom est plus vraisemblablement celle de Mirande, maison ou place fortifiée permettant d’observer les alentours, en latin ad loca finitima miranda, c’est-à-dire pour observer les lieux les plus proches.

  • Histoire

Mirande est une bastide du 13ème siècle, édifiée sur la rive gauche de la Baïse.
Aux alentours, de nombreux vestiges préhistoriques et des tumulus témoignent d’une occupation ancienne de la contrée.
D’éminents archéologues émettent l’hypothèse d’une implantation gallo-romaine sur le territoire où s’élève Mirande. Elle est accréditée par la pile et les enclos funéraires du quartier d’Artigues, mais aussi par plusieurs trouvailles fortuites dont la dernière en date est celle d’une tête en marbre de grandeur naturelle mise à découvert lors de travaux exécutés dans une rue de Mirande.

  • Fondation

Mirande fut fondée en 1281, près du village de Saint-Jean-de-Lézian, par l’abbé de Berdoues et le comte d’Astarac, Bernard IV, qui lui octroyèrent des coutumes souvent confirmées et étendues par la suite. Le roi de France, associé à leur paréage, promit son soutien à la ville naissante.
La cité présente un tracé régulier de bastide, ville nouvelle du Moyen Age, caractérisé par un plan en damiers et dessinée à partir d’une place centrale. Des couverts (arceaux) sont encore présents aujourd’hui ; ils abritent des commerces. Elle était protégée par une solide enceinte fortifiée percée de quatre portes qui subsistèrent en partie jusqu’au 19ème siècle.

Un magnifique château comtal se dressait hors des murailles.

Au fil des rues de Mirande, on peut admirer quelques façades à colombages, ainsi que des maisons bourgeoises aux portes et fenêtres encadrées de pierres taillées.
l’église Sainte-Marie, ancienne cathédrale du 15ème siècle, chef-d’œuvre du gothique méridional, domine la cité de sa silhouette monumentale.
Son curieux porche, unique en France, surmonté de puissants arcs-boutants, enjambe superbement la rue.

Eglise Sainte Marie


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 11 mai 2015
par  gs

Les Saints Roch de Mirande

Les Saints Roch de Mirande en l’église Sainte MarieLimite 18ème siècle, 19ème siècle

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
3031Sant’Antonino">12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois