Montel de Gelat

Situé sur un plateau entre le Cher et le Sioulet, Montel de Gelat est une région de vastes étangs, à la limite de la Creuse. Ce pays fut sûrement peuplé à l’époque gallo-romaine.

Toponymie
On trouve le nom du village sous les formes de Le Monteil (1224), Montélium Degelatum (1270), Le Monteilh Degelat (1456) montagne gelée ou dégelée.

La seigneurie
Le Montel de Gelat était le centre d’une importante seigneurie qui fut qualifiée du nom de baronnie. En 1224 elle appartenait à Guillaume, comte de Clermont. Plus tard on trouve les Ventadour ; en 1356 Bernard de Ventadour vendit le Montel à Guy (ou Guillaume) Aubert. Ses descendants conserveront la seigneurie jusqu’en 1423. Ensuite par des mariages elle échut aux Daillon, puis aux Roquelaure. En 1735, elle passa à Charles Louis de Lorraine par son mariage avec Élisabeth de Roquelaure.

Le château seigneurial existe toujours mais très remanié ; au 16ème siècle une tour a été percée de belles fenêtres Renaissance.

Eglise Saint Mamert. 14ème et 15ème siècles)

Cet édifice gothique aurait été, selon la tradition, construit à la demande du pape Innocent VI (1352-1362) par son frère Guillaume Aubert, seigneur du Montel de Gelat.

Le clocher-porche qui lui fut ajouté au 19ème siècle abrite sur le côté nord deux intéressants bas-reliefs représentant l’un le Christ en croix entre la Vierge et saint Jean, l’autre la Vierge allaitant.

Mobilier

  • Statue en bois polychrome du 15ème siècle de la Vierge de Pitié.
  • Mise au Tombeau (fin du 15ème ou début 16ème) groupe de 8 personnages en pierre blanche polychromée dorée.

Ces œuvres d’art d’une grande qualité pourraient être un don de la famille de La Fayette devenue possesseur de la seigneurie du Montel par le mariage en 1423 de Gilbert, maréchal de France (mort en 1463) avec Jeanne de Joyeuse, héritière des Aubert, Cette hypothèse se fonde en partie sur la présence des armoiries des La Fayette sur deux supports de statues placées de part et d’autre de la Mise au Tombeau.

Hagiographie : Saint Mamert
Evêque de Vienne, en Dauphiné (✝ 477)
Il serait peut-être né à Lyon. Ce dont on est sûr c’est qu’il devint prêtre un demi-siècle avant le baptême de Clovis et toute sa vie dans l’Église se déroula durant les invasions des barbares. Évêque de Vienne, il était là quand les Burgondes s’installèrent dans la vallée du Rhône, répandant l’arianisme en même temps que leurs cousins, les Wisigoths de Toulouse. Il ne semble pas qu’il ait réussi à convertir ces Burgondes.
Mais il est surtout célèbre pour avoir institué la prière des "Rogations" à la suite de plusieurs tremblements de terre, inondations et sécheresses. Il imagina de faire, trois jours de suite, des processions dans les champs pour demander au ciel la cessation de ces fléaux. Le pape Léon III les rendit obligatoires dans toute l’Église au 9ème siècle.
Le nom de saint Mamert, évêque de Vienne, apparaît en 463.
Son influence a certainement été grande sur cette famille exceptionnelle, dont le père et le fils cadet seront ses successeurs et, le fils aîné, notre saint Apollinaire.
Son corps, transporté au 7ème siècle à Orléans, y fut brûlé par les calvinistes et ses cendres dispersées.
Saint Mamert a laissé le souvenir d’un bon pasteur, soucieux des besoins de ses ouailles, même les plus élémentaires ; il savait bien tout ce que Jésus veut nous dire quand il nous fait demander à son Père « notre pain quotidien."


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 30 avril 2015
par  gs

Le Saint Roch de Montel de Gelat

Le Saint Roch de Montel de Gelat en l’église Saint Mamert
catégorie : sculpture
désignation : statue : saint Roch
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Montel de Gelat
édifice : église
dénomination : statue
matériaux : bois : peint, doré
description : Personnage revêtu du costume des (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829301Bouzais">23
456789Vaudevant...(3 événements dans cette journée)">10
Cargèse">11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois