Sormery

Sormery est située dans le département de l’Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.





Le Pays d’Othe


Le Pays d’Othe : Un Pays cidricole
Le Pays d’Othe (partagé entre l’Yonne en Bourgogne et l’Aube en Champagne) est le seul territoire de Bourgogne où l’on produit traditionnellement du cidre. Sa commercialisation a commencé au 16ème siècle. La production annuelle de cidre atteignait les 150.000ht à la fin du 19ème siècle dans le Pays d’Othe.
La production de cidre a fortement régressé après la Seconde Guerre mondiale, avant d’être remise au goût du jour dans les années 1990 par le Syndicat des producteurs de cidre du Pays d’Othe. Aujourd’hui une douzaine de producteurs produisent environ 100.000 bouteilles par an sur une centaine d’hectares de vergers comptant environ 50.000 pommiers.
La particularité du cidre du Pays d’Othe par rapport aux cidres bretons et normands est son goût fruité et acidulé. Cette originalité provient du sol riche en silex qui lui confère son goût de pierre à feu. Elle résulte également des variétés de pommes à cidre utilisés pour sa fabrication : Avrolles, Cul d’Oison, Loard, Nez de Chat, Net Plat, Sebin entre autres.
Les pommes sont ramassées d’octobre à décembre, elles sont ensuite triées de façon manuelle, lavées, râpées et pressées. Le cidre du Pays d’Othe doit aussi son caractère à sa double fermentation alcoolique. Le jus obtenu fermente tout d’abord en fûts de châtaigniers puis dans la bouteille. Dix à douze mois après la récolte des pommes, le cidre est prêt à être consommé !
Le Pays d’Othe : Un pays fromager
Le sud du Pays d’Othe, ici dans l’Yonne, est aussi u pays fromager. On y produit le Soumaintrain. Nommé en référence à son village de naissance au 12ème siècle, le village de Soumaintrain au Sud du Pays d’Othe, dans la vallée de l’Armance. Ce terroir est également le lieu où naquit un autre fromage le Saint-Florentin. Ces deux fromages sont proches, seul l’affinage les différencie.
Au Moyen Age, les paysans payaient une partie de la dîme qu’ils devaient aux moines de l’Abbaye de Pontigny en fromage affinés. Au 19ème siècle, la production était vendue sur les marchés locaux notamment celui de Saint-Florentin, d’où le nom que l’on donna à ces fromages. La production faillit disparaître au 20ème siècle. Depuis les années 1990, la production est repartie grâce à plusieurs producteurs fermiers et à des laiteries industrielles.
Le Soumaintrain est un fromage au lait de vache cru ou pasteurisé, à pâte molle, à croûte lavée de couleur orange (affiné) ou blanche (frais). Sa fabrication se rapproche de celle de l’Epoisses sauf qu’il n’est pas affiné à l’alcool. L’affinage en cave du Soumaintrain dure 6 à 8 semaines, il est lavé tous les 2-3 jours avec de l’eau salée afin de favoriser la présence du « ferment rouge », qui donne toute sa saveur au fromage. Le Soumaintrain grâce à ces lavages fréquents devient crémeux. Il est donc vendu dans une boite en bois pour éviter qu’il ne coule. (In fiche signalétique du village)

Eglise Saint-Gengoult

Saint Gengoult : Pierre, peint, XVIe siècle

Saint Gengoult : Patron des maris trompés

Gengoult est né au début du VIIIe siècle, de parents très chrétiens et fut un fils très attentif. Il pratiquait la bienfaisance et la chasse au faucon. Il prit pour épouse Ganéa, fille de haute noblesse et partit combattre dans les armées de Pépin le Bref.
De retour, il découvrit les infidélités de sa femme mais comme elle refusait d’avouer, il décida de lui faire subir l’épreuve de l’eau : « Plongez votre bras dans ce bassin et ramassez une pierre qui est au fond. Si vous êtes sans reproche vous n’aurez aucun mal. Si vous avez pêché, Dieu ne laissera pas votre crime « impuni ». Ganéa plongea son bras dans l’eau qui devint rouge et couvert de cloques comme si l’eau avait été bouillante.
Gengoult quitta sa femme infidèle et se retira dans sa résidence de Vaux-la-douce (Varennes sur Amance) où il mena une vie toute de piété.
Mais l’épouse coupable le fit assassiner par son amant le 11 mai 760. D’abord enterré dans l’église Saint-Pierre à Varennes, ses reliques furent déposées à Langres. Depuis sa mémoire est invoquée pour la paix des ménages.

Vierge à l’Enfant : Bois, peint, XIIIe siècle

Elle est assise et porte l’Enfant assis sur son genoux gauche. La main droite devait tenir un sceptre qui a disparu.

Sainte Anne et la Vierge : Pierre, peint, XVIe siècle. Education de la Vierge.
Sainte Catherine : Pierre, peint, XVIe siècle. Elle tient de la main droite un livre et pose le pied et la pointe d’une épée sur le corps de l’empereur Maxence.
Saint Jean l’Evangéliste : Pierre, peint, XVIe siècle

De la main gauche, il porte un calice d’où s’échappe un serpent. Une palme est passée dans son bras droit ; la main droite bénit.

Christ aux Liens : Pierre, peint, XVIe siècle

Le Christ, assis, couronné, les mains liées, est porté sur une console formée de deux anges tenant les instruments de la Passion.

Sainte Savine : Pierre, peint, XVIe siècle

Sainte Savine ou sainte Syre ? Elle est vêtue en pèlerine, portant sa besace au côté et tenant de la main gauche un livre ouvert (la Bible probablement, symbole pour montrer que la Sainte a recouvré la vue) et de la droite un pan de son vêtement. Sur la tête, un chapeau à bords plats.


Sainte Savine

Sainte Savine naquit, aveugle, au IIIe siècle, sur l’île grecque de Samos, de parents païens. Son frère Savinien, converti au catholicisme, partit convertir les Tricasses (peuple de l’Aube qui donna Troyes dénommée Augustobona en l’honneur d’Auguste durant la période romaine). Des années plus tard Sabine prit la route pour retrouver son frère mais arrivée dans la cité des Tricasses elle appris que son frère Savinien était mort en martyr à Rilly-Sainte-Syre.
Savine s’effondra de tristesse, et pria Dieu « Faites que je mérite de voir dans votre royaume, mon frère que je n’ai pu voir ici-bas. » et son âme monta au ciel rejoindre son frère.

Verrière, verre transparent, XVIe siècle

La Résurrection, Le Calvaire, L’Apparition du Christ ressuscité à la Vierge, à Marie-Madeleine, L’Ascension


Dans la partie inférieure, en bas, la Résurrection, au registre supérieur, le Calvaire (ces scènes occupant toute la largeur des trois baies). Dans les médaillons du tympan, Apparition du Christ ressuscité à la Vierge, à Marie-Madeleine ; au sommet, l’Ascension.


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 15 août 2021
par  gs

Le saint Roch de Sormery (Yonne)

Le saint Roch de Sormery en l’église Saint-Gengoult
Dénomination de l’objet : Statue
Titre courant : Statue : Saint Roch
Localisation : Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89)
Nom de l’édifice : Eglise Saint-Gengoult
Catégorie technique : Sculpture
Matériaux et techniques d’interventions : Pierre (…)

Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Météo Cournon d’Auvergne

dimanche 7 juin 2020

Météo Cournon-d’Auvergne Météo aujourd’hui Cournon-d’Auvergne