Boutigny sur Essonne

Boutigny sur Essonne est situé dans le département de l’Essonne en région Ile de France. La ville se trouve à 47 km au sud-est de Paris dans le parc naturel régional du Gâtinais français.

Toponymie
La ville est attestée sous les formes latinisée Botigniacum et Boutignacum en 1254.
Le nom est formé de l’archétype toponymique bas-latin Bottiniacum.
Le suffixe gallo-roman -acum de localisation et de propriété est précédé du nom de personne d’origine germanique Bottinus, Botto, Boto.
Après le vocable de Botegnais, la ville a pris, en 1793, le nom de Boutigny. En 1937, la ville devient Boutigny sur Essonne.

Une peinture à l’ocre d’un cervidé au pelage tacheté sur un bloc de grès, découverte dans la grotte de la Justice en 1952, atteste de l’occupation du site au paléolithique (Ce bloc est conservé au Musée d’Archéologie Nationale à Saint Germain en Laye).
D’autres découvertes sur le même site, notamment des objets de bronze sont datés de l’Age du Bronze.
Au Moyen Age, les seigneurs de Château-Gaillard à Jarcy (hameau de Boutigny) dominent la région.
Michel de l’Hospital habita et mourut à Boutigny en 1573. Voltaire y séjourna plusieurs fois dans les années 1725.


Le grès
L’exploitation du grès remonte à Philippe-Auguste pour aménager et fortifier la Capitale en 1184. Les quatre rues principales de Paris, Saint Martin, Saint Honoré, Saint Antoine et Saint Jacques sont alors pavées. Puis à partir de la moitié du 14ème siècle le grès a été utilisé de par le monde pour construire des châteaux, des cathédrales, des routes des maisons particulières…
Au 16ème siècle, les carrières subirent une forte impulsion sous le règne du roi Henri IV. L’exploitation du grès a atteint son apogée dans les années 1830 jusqu’au début du 20ème siècle.
On comptait alors plus de 2.000 ouvriers. Ils mouraient jeunes, vers 40 ans, atteint de la silicose du grès, maladie appelée le ‘rhume de saint Roch’.
La cote administrative pour les pavés de route était de 22 à 23 cm en tous sens.

Le grès de Boutigny est le meilleur de la région et à partir de 1882, la commune a accueilli des carriers de toute la France et de l’étranger. En pleine production 20 wagons chargés de pavés partaient, chaque jour de la gare de Boutigny pour Paris et l’étranger.
A la Belle Époque, Boutigny exploitait plus d’une centaine de carrières et Boutigny était considéré comme l’une des « capitales du pavé et de la bordure de grès ».
Les carriers bien que fortement syndiqués et particulièrement à la CGT, fréquentaient avec dévotion l’église. Ils priaient bien sûr leur Saint patron, Saint Roch.

La salle Saint Roch attenante à l’église rappelle ces hommes durs à la tâche qui ont payé un lourd tribut à la construction des villes et des voies de communications.
L’exploitation du grès cessa en 1962.

Eglise Saint Barthélémy

L’église tire son nom de Barthémy, le premier curé connu de Boutigny.

L’église s’est construite au 12ème siècle sur ordre de l’archevêque de Sens sur les bases de la chapelle du château du 10ème siècle a été remaniée, transformée au fil des siècles.


De l’importance de Sens
Le diocèse de Sens a été fondé vers 240 par saint Savinien. Ses archevêques ont eu une place importante dans l’Église de France : au 9ème siècle, le Pape Jean VIII a donné à l’archevêque de Sens le titre de "Primat des Gaules et de Germanie" et jusqu’au 17ème siècle, l’évêque de Paris dépendait de l’archevêque de Sens.
(In wikipedia)

L’édifice est dominé par un clocher massif carré (de 26 mètres) et à deux étages d’architecture romano-ogivale. Percé de baies romanes, il est cantonné de blasons maintenus par des lions en pierre et dressés aux armes de trois familles ayant possédé le territoire.
Sa cloche de bronze, baptisée Marie, fondue sous Henri II a été installée en 1557. Elle a été restaurée en 1998.
La cloche mesure 1,10 m de diamètre et pèse 817 kg.

De la construction initiale subsistent les piles de la croisée du transept, les chapiteaux et le chœur. Du 13ème siècle on trouve le portail est à tympan de Saint Barthélémy et le portail sud. Du 14ème siècle ce sont la tourelle d’accès aux combles et la charpente. La nef a été agrandie au 19ème siècle.


Le clocher était autrefois coiffé d’une flèche, détruite par un ouragan le 5 juillet 1741.

  • Le tympan

    Longtemps interprété comme la représentation de la flagellation du christ, le tympan illustre le martyre de Barthélémy entre deux Arméniens aux traits féroces.

    Il s’agit d’une reproduction du 19ème siècle en plâtre. L’original a été déposé et conservé au musée du Louvre.

  • Modillons extérieurs

Elément d’architecture qui sert à soutenir la corniche, les modillons sont remarquables par l’histoire qu’ils nous racontent. Le tailleur a laissé libre cours à son imagination. Cette liberté fait côtoyer des scènes érotiques ou obscènes ; de multiple ornementations florales ou géométriques ; des représentations animalières ou monstrueuses ; des évocations de thèmes religieux, éducatifs, moraux et des scènes ésotériques dont la portée symbolique nous échappe.

  • La nef

    La nef à quatre travées a été construite au 14ème siècle.


Entre 1654 et 1776 sont pratiquées 180 ensépulturations. Dans une salle souterraine exiguë, des cercueils en bois et en plomb abritent les restes des membres de la famille de Rennepont.

  • Portail du 14ème

    Vestiges du portail à colonnettes du 13ème dans la sacristie transférée vers le mur sud au 18ème siècle.

  • Clé de voute du chœur

    Un ange tenant dans ses bras un enfant décore la croisée d’ogives de l’abside attenante au chœur.

    Contre la sculpture formant la clé de voute, le visage du donateur ou du roi ?

  • Chapiteaux historiés
  • Vierge et l’enfant

    Haut-relief du 19ème siècle. Terre cuite : moulé.
    La Vierge agenouillée en adoration devant l’Enfant Jésus ; au-dessus d’elle, deux bras portent une couronne ; de part et d’autre, deux têtes d’angelots.


Pour en savoir plus
Saint Barthélemy de Boutiqnv, une histoire millénaire, BHP Editions, 2013, Pierre Gérard.

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 7 avril 2016
par  gs

Le Saint Roch de Boutiny sur Essonne

Le Saint Roch de Boutiny sur Essonne sur une plaque de salle communale

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois