Thuret

L’église est un des édifices romans les plus intéressants de la Limagne riomoise, en raison de sa décoration.

Eglise Saint Genest

La paroisse était autrefois sous le patronage de Saint Limin.
En 959 reconstruction de l’église dévastée par les Normands.
Au 11ème siècle, prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye Saint Alyre à Clermont.

La structure obéit au plan des églises de Limagne :

  • Quatre travées.
  • Une nef surélevée.
  • Bas-côtés.
  • Transept à peine saillant.
  • Coupole non contre butée donc peu élevée.

    A notre arrivée nous sommes accueillies par l’acrobate renversé présentant un miroir qui renvoie notre image. Donc il ne faut pas rentrer par ce côté mais par le nord.

  • Portail ouest

    La décoration représente des personnages : des peuples païens qui ne sont pas encore convertis.

    A droite, modillons, la Parole.

  • Porte sud

    Détail : Christ en gloire dans une mandorle que tiennent les archanges Michel et Gabriel.

  • Portail classique :
    • Linteau en bâtière
      Image traditionnelle du christ en gloire (nimbé) dans une mandorle.
      Dans la main gauche il tient le Livre de Vie avec Α et Ω.
      De la main droite il bénit.
      Le Christ est de forme massive mais animé par les plis qui se rassemblent au centre de la poitrine dans laquelle se trouve un orifice emplacement d’une pierre précieuse disparue. Le plissé est formé de cercles, curieuse réminiscence des arts celtiques.

Le Christ est entouré par les archanges Saint Gabriel (annonciation = début) et Saint Michel (jugement dernier = fin)
Ils annoncent le monde de Dieu que l’on va retrouver à l’intérieur : Α et Ω

Les bras, très allongés, sont de forme serpentine. Les mains démesurées pour souligner l’importance de ce qui est présenté : la mandorle et le Christ.
L’ensemble était autrefois vivement coloré.

    • L’arc de décharge : damiers décalés.

Il est fort probable que, à l’emplacement de l’église actuelle se tenait déjà un site initiatique.
Il est possible de faire une double lecture de ce même portail.


Interprétation ésotérique
Le linteau indique l’itinéraire à effectuer pour retrouver la « voie droite » perdue. Il s’agit d’unifier en soi les opposés : la terre et le ciel ; le féminin et le masculin ; le lunaire et le solaire ; la matière et le spirituel. Ces opposés sont symbolisés par les archanges Michel et Gabriel. Le premier a les yeux fermés ; à sa droite un arbre aux racines ancrées au sol. Le second a les yeux ouverts ; à sa gauche, un arbre aux racines ancrées à la terre et poussant au ciel. Ils présentent celui qui a réussi la réunification : le Christ. Ce dernier qui tient le « Livre de La Connaissance et de La Totalité » dans la main gauche, montre le moyen pour transformer l’énergie tellurique (Michel) en énergie cosmique (Gabriel) et devenir soi-même : Christ. Le passage par le cœur, l’amour véritable (un trou percé en son centre le marque concrètement). Pour ce faire il désigne de la main droite le chemin à suivre à l’intérieur de l’église.

La remontée est symbolisée par les trois personnages mais également par la bande centrale de la robe portée par le christ : la remontée se fait sur l’eau.

La nef de l’église est en effet construite sur un courant d’eau qui est reproduit ondoyant sur le vêtement christique. Un autre courant du nord au sud, partage les parties telluriques et cosmiques. Il est figuré par le corps même du christ, des pieds à la tête. Le point de rencontre énergétique se fait réellement et symboliquement au centre de la croix, alors formée, au cœur.

Une double lecture des chapiteaux pourrait être également faite.

  • Chapiteaux.
    Le singe cordé

    Le singe d’un montreur d’animaux nombreux dans les villes au Moyen Age ?
    La corde est bien tendue mais il n’a pas de dompteur.

Le péché ?
Le mal qui est dans l’homme est canalisé par l’homme religieux.

Arbre à 6 branches
Arbre de la Tentation
  • Le serpent s’enroule autour du tronc, tend le fruit que la femme prend. Elle cache sa nudité.
    Les défauts féminins sont mis en évidence : curiosité, faiblesse, vanité de croire devenir l’égal de Dieu (connaissance du bien et du mal). Misogynie ?
  • L’homme fait de même et se tient la gorge (ça passe mal !) Indulgence pour l’homme ?
    Origine de la Pomme d’Adam ?
Le porteur de mouton ou Criophore

La bouche est grimaçante et la bourse retenue par un cordon passant autour du cou.
Hermès Criophore : voleur et menteur.
Le porteur de mouton dénoncerait un vice : l’avarice.

Scène de mariage ou de donation

Au centre une colonne ; à gauche une femme bien habillée, à la mode (rare au Moyen Age).
A droite une personne lui tient la main.
A l’angle de la corbeille un masque d’où s’échappent des serpents.

La colonne = l’église.
Le masque = les vices par lesquels on ne doit pas se laisser tenter avant comme après le mariage.
Le témoin.

Masques et palmettes

3 palmettes = Dieu
5 palmettes = l’homme

Réunies = Dieu fait homme.
Arbre de vie

Palmes et motifs géométriques (tout à fait inhabituel).

Mobilier

  • Vierge noire.
  • Bénitier : remploi d’un chapiteau creusé. Motif assyrien (?)

    Thuret est le village natal de Saint Bénilde (1805-1862) canonisé en 1967.
    Un pèlerinage a lieu chaque année au mois de juillet.

L’église de Thuret soigne et guérit

Pour en savoir plus (Clic sur le document ci-dessous)

JPEG - 86.4 ko


Documents joints

Flash - 284.4 ko
Flash - 284 ko

Articles publiés dans cette rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois