Clermont-Ferrand

Place de la Victoire

Urbain II


La statue en bronze, œuvre du sculpteur Henri Gourgouillon, représente le pape Urbain II, qui a prononcé l’appel de Clermont le 27 novembre 1095, un appel à la croisade, lors du Concile de Clermont. Il fait face à la cathédrale et désigne de la main droite la direction de la Terre Sainte.

Place des Gras

L’odonyme Rue des Gras rappelle les degrés (« gras » en ancien français du latin gradus) de l’escalier qui montait jadis à la cathédrale.


Linteau XIIe siècle
Un linteau en bâtière, monolithe, est encastré dans la façade de l’immeuble d’angle de la place des Gras. De style roman, il provient de l’église Saint-Pierre détruite à la Révolution. Il s’insérait dans un portail, élément qui recevait souvent un décor sculpté. La scène représente le Lavement des pieds des apôtres par le Christ, le jeudi saint. Le Christ et Pierre sont placés au centre de la composition, les personnages occupant toute la place disponible.
(In signalétique touristique de la ville)


Impasse des Gras ?
La rue des Gras, sans issue du côté est, est restée un cul-de-sac jusqu’à la Révolution. La rue butte d’abord contre une courtine de l’enceinte antique aux cinq portes, puis contre la façade occidentale de la cathédrale romane. Le passage vers la place Devant-Clermont (côté nord) est ouvert en 1794, celui vers la place Derrière-Clermont (côté sud) en 1846-1847. Il permet de découvrir un mur romain de 2 m d’épaisseur, fragment de l’enceinte antique. Celle-ci est retrouvée au nord en 1868 et remise au jour à l’ouest en 2009 (rue Boirot).
(In signalétique touristique de la ville)


Hôtel de ville
Ce monument occupe l’emplacement du vieil hôtel de Boulogne, propriété des comtes d’Auvergne et qui abritait la cour des aides depuis 1630. Durant le Premier Empire germe l’idée de reconstruire sur place, mais sur une emprise plus grande et plus régulière, l’hôtel de ville, le tribunal et la prison, selon les principes rationalistes de Jean-Nicolas-Louis Durand. Le projet de l’architecte Louis-Charles-François Ledru est accepté en 1822, et les travaux commencent en 1823. Mais les expropriations et acquisitions sont longues et coûteuses, si bien que l’hôtel de ville n’est terminé qu’en 1844.
Cet exceptionnel ensemble néoclassique de bâtiments administratifs offre un aspect rigoureux dû à l’emploi de l’ordre ionique et de la lave de Vol vie. En général, les ornements néoclassiques sont conçus pour créer des effets d’ombres sur une pierre claire. Des escaliers montent à la cour intérieure surélevée qui s’est superposée à celle du précédent palais. Elle est entourée d’un péristyle, avec piliers carrés et arcs en plein antre, qui lui confère un charme certain.

Tour de la Monnaie
Le quartier de la tour de la Monnaie doit son nom à l’atelier de l’évêque qui a battu monnaie jusqu’au XVIe siècle. La tour se trouvait au niveau de l’une des portes de l’enceinte antique de Clermont. Le tracé en baïonnette de la rue du même nom permettait d’atténuer la raideur de la butte à cet endroit. À la fermeture de l’atelier, la tour a servi d’auditoire et de prison à la juridiction du chapitre. La partie supérieure, carrée et crénelée, s’est écroulée en septembre 1727.
(In signalétique touristique de la ville)


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456