Chennevières sur Marne

Situé en Val de Marne, sur un plateau dominant la rive gauche de la Marne et prolongeant la plaine de la Brie, Chennevières sur Marne n’est qu’à quelques kilomètres seulement de la Capitale.
Le site est naturellement baptisé sous le terme latin de « Canaverias », en raison de la culture du chanvre qui recouvrait alors les coteaux surplombant la Marne. Le premier acte mentionnant ’ Caneveria ’ date de 1170.
Vers 1164, Maurice de Sully, évêque de Paris, établit les Chanoines Réguliers de l’ordre de Saint Victor sous le titre abbatial au lieu dit Montatis (abbaye de Mont-Etif) lesquels y ont séjourné jusqu’au règne de Saint louis qui les transporta au lieu dit Hivernaux en exécution du testament de son père Louis VIII qui fonda l’Abbaye royale Notre-Dame d’Hivernaux de l’ordre de Saint-Victor, de Paris.
On pense d’ailleurs que les figurines sur les clés de voûte du chœur pourraient représenter Saint Louis et sa femme Marguerite de Provence.

Les chanoines construisirent l’église Saint-Pierre de Chennevières qui fut édifiée en paroisse en 1260. Les serfs de Chennevières furent affranchis en 1250, sur l’ordre de la reine Blanche par l’Abbé Jean de Saint-Maur, seigneur de Chennevières.

La place un jour de brocante (octobre 2012)

Les coteaux de Chennevières constituent un site classé, très salubre, où vents et brouillards sont entraînés vers le nord par les vallées de la Seine et de la Marne. Déjà à son époque Louis XIV avait songé y construire son palais ; il y renonça pour créer sa demeure dans une région "moins favorisée par la nature".
Le village a beaucoup souffert des invasions, des guerres (guerre de cent ans en 1350 et guerre de religions en 1563) et de la Fronde. Pour se protéger de l’ennemi, les habitants de Chennevières ont construit des galeries souterraines maçonnées qui partaient de l’église pour rejoindre la Marne ; ces souterrains étaient utilisés pour mettre en sécurité les enfants alors dirigés vers la Varenne, les objets précieux ou les denrées convoitées par les troupes armées.

Eglise Saint Pierre

La paroisse Saint-Pierre de Chennevières a été fondée en 1260, et l’église, en pierre de taille, est bâtie dans la deuxième partie du 12ème siècle.
Lors de sa construction au 12ème siècle, l’église était plus haute de 7 mètres, présentant un triforium à claire-voie. En 1750, la voûte gothique s’écroula entraînant dans sa chute les galeries hautes et en 1790, un incendie du clocher ravage complétement l’église qui dû être reconstruite.
L’église est une esthétique conjugaison des styles ’Ile-de-France’ et ’Champenois’, qui place les chapelles en diagonale de la nef.
La façade occidentale a été refaite au 19ème siècle sous la conduite de l’architecte Demanet.

Extérieur

Le chevet
Le porche de la façade occidentale
Les contreforts de l’église, rue Durmershiem

Intérieur

  • La nef

    Une longue nef de trois travées à grandes ogives jusqu’à la travée du aux proportions plus étroites. Les collatéraux distribuent deux chapelles d’orientation diagonale par rapport à l’axe de la nef.

  • L’orgue symphonique (1865 -1982 - 1993)

    Placé au-dessus de la porte principale, l’orgue baroque est en merisier massif. Le premier orgue fut donné à la paroisse par Mme Boulay (née Boulay de la Meurthe) et son mari en 1865.

  • Dalles funéraires
    L’église possède trois pierres tombales des bienfaiteurs de l’église : Jehan Pelletier, Jehan Gaubert et Pierre de Lion (cette dernière est sous le porche : Epitaphe en deux parties séparées par la figure d’un lion couché).

    A gauche :


technique : marbrerie
désignation : dalle funéraire dite de Jehan Pelletier et Jehanne Maquereau
localisation : Ile-de-France ; Val-de-Marne ; Chennevières-sur-Marne
édifice : église paroissiale Saint Pierre
dénomination : dalle funéraire
matériaux : pierre : gravé, peint
description : Forme rectangulaire verticale ; dalle à effigies
dimensions : h = 171 ; la = 83 ; pr = 4
commentaire iconographique : Description : couple, mains jointes en prière, sous une double arcature ornée d’un trophée macabre et d’un cartouche daté ; les six enfants sont agenouillés en prière devant leur mère, un nourrisson emmailloté est figuré aux pieds du père ; bordure inscrite.
précision état : Angle supérieur gauche brisé et refixé
inscription : date ; épitaphe (incomplète)
précision inscription : transcription : 1576 (cartouche) ; résumé de l’épitaphe : Jehan Pelletier, Prévot de Chennevières sur Marne, mort le 25 décembre 1575, et Jehanne Maquereau, sa femme, morte en…
auteur (s) : auteur inconnu
siècle : 16e siècle ; 4e quart 16e siècle
date : 1576
historique : Jehan Pellethier, prêvot de Chennevières, est mort en 1576.
protection MH : 1907/05/02 : classé au titre objet
propriété : propriété publique
type d’étude : inventaire topographique ; reprise de l’antériorité
copyright : © Inventaire général
enquête : 1984
date versement : 1989/06/22
référence : PM94000210
(In www.patrimoine-de-france.org)

A droite :


technique : marbrerie
désignation : dalle funéraire dite de Jehan et Claire Gaubart
localisation : Ile-de-France ; Val-de-Marne ; Chennevières-sur-Marne
édifice : église paroissiale Saint Pierre
dénomination : dalle funéraire
matériaux : calcaire : gravé, peint
description : Forme rectangulaire verticale ; dalle à effigies
dimensions : l = 192 ; la = 95 ; pr = 4
commentaire iconographique : Description : couple, mains jointes ; os long et outil gravés au-dessus des personnages ; dans chaque angle, un médaillon circulaire contient un chrisme flanqué de l’alpha et l’oméga (dessiné à l’envers) ; bordure inscrite.
inscription : épitaphe ; inscription (monogramme)
précision inscription : résumé : épitaphe de Jehan Gaubart, magistrat, mort en 1533, et de sa femme Claire, morte en 1573, commandée par leur fils, Michelet Gaubart
auteur (s) : auteur inconnu
siècle : 2e moitié 16e siècle
date : 1573 vers
historique : Dalle funéraire de Jehan et Claire Gaubart, exécutée après 1573, originellement placée au seuil du portail occidental.
protection MH : 1907/05/02 : classé au titre objet
propriété : propriété publique
type d’étude : inventaire topographique ; reprise de l’antériorité
copyright : © Inventaire général
enquête : 1984
date versement : 1989/06/22
référence : PM94000209
(In www.patrimoine-de-france.org)
  • Stalles

technique : menuiserie
désignation : stalles, style néo-gothique
localisation : Ile-de-France ; Val-de-Marne ; Chennevières-sur-Marne
édifice : église paroissiale Saint Pierre
dénomination : stalles
matériaux : noyer (?) : taillé (décor en relief, décor rapporté)
structure : stalle (18)
description : Deux groupes de neuf places, incurvés ; sellettes à miséricorde
dimensions : h = 103 ; hauteur totale ; statuette : h = 17
commentaire iconographique : Description : garde-corps orné d’arcs brises et de médaillons tréflés ; accotoirs en forme de volutes, surmontés de colonnettes à chapiteaux à crochets ; figurines des évangélistes, accompagnés de leurs symboles, rapportées devant les colonnettes des extrémités des stalles
précision état : La partie inférieure du dossier de la 5e stalle a été sciée
auteur (s) : auteur inconnu
siècle : 19e siècle
historique : Stalles du 19e siècle, autrefois adossées au mur du chœur
propriété : propriété publique
type d’étude : inventaire topographique ; reprise de l’antériorité
copyright : © Inventaire général
enquête : 1984
date versement : 1989/06/22
référence : PM94000212
(In www.patrimoine-de-france.org)
  • Statuaire
  • Chapiteaux

    Les chapiteaux, représentent la flore locale du 13ème siècle comme des fougères, des feuilles de vignes, des grappes de raisin et la chélidoine.

La ville

Les plaques Michelin

La plaque Gc chemin de Grande Communication sous fond de cartouche bleu


Les plaques Michelin
Liées à l’histoire du groupe Michelin, ces innombrables plaques sont encore bien présentes sur l’ensemble du territoire.
André Michelin commence la signalisation routière dès 1908. Entre 1911 et 1914, Michelin offre 30.000 plaques émaillées aux communes et les pose gratuitement. Les plaques mentionnent en gros caractères ’Don de Michelin’.
Puis André Michelin décide d’utiliser des plaques de lave émaillée (la firme est installée au cœur des volcans d’Auvergne, à Clermont-Ferrand), plus résistantes et inoxydables, avec comme support massif, du béton armé et poursuit son œuvre de signalisation jusqu’en 1971.


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 7 octobre 2012
par  gs

Le Saint Roch de Chennevières sur Marne

Le Saint Roch de Chennevières sur Marne en l’église Saint Pierre

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois