Neussargues-Moissac

En auvergnat, la commune se nomme Nussargue, ce qui s’écrirait Nussarga en orthographe normalisée. Moissac se dit Mouissa.

Neussargues-Moissac est une commune du Cantal, située aux pieds des Monts du Cézallier.
A 800 mètres d’altitude, le bassin de Neussargues est bordé par les 3 planèzes (plateaux basaltiques) de Saint-Flour, de Chalinargues et du Cézallier. Situé à la confluence des vallées de l’Allanche et de l’Allagnon, il est l’extrême aboutissement du glacier qui, descendant des Monts du Cantal, a emprunté et élargi la vallée de l’Allagnon, créant ainsi l’un des plus beaux paysages morainiques du Massif Central .
Avec ses 4,5 millions d’années, le rocher de Laval (un ancien lac de lave dégagé par l’érosion), surplombe de façon majestueuse la vallée de l’Allanche.

Histoire
Le bassin de Neussargues, point de passage des pasteurs du néolithique, a connu une présence humaine qui s’étend de la protohistoire jusqu’à nos jours. Cette présence est attestée, entre autres, par des vestiges retrouvés dans les abris sous roches des Cuzers et du Cuze, par des dolmens (Joursac, Coltines) et des tumuli (Celles, Freyssinet), tombes datant de l’âge du bronze (2000 à 800 av. J.C.) et de l’âge du fer (800 à 400 av. J.C.).
Le village de Moissac était occupé dès les premiers siècles de notre ère par les Gallo-romains et un tertre funéraire avec plusieurs strates de sarcophages mérovingiens a été découvert au début du 20ème siècle dans l’ancien pré à dîme marqué par une croix de cimetière de style baroque.

L’époque médiévale affirme l’importance stratégique du bourg de Moissac, avec la mise au jour d’une nécropole mérovingienne (actuellement, plusieurs sarcophages sont visibles). Des textes attestent que Moissac a été le siège d’une viguerie carolingienne.

Ce bourg a également joué un rôle important pour les pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle, puisqu’il se situait sur un chemin secondaire qui permettait de rejoindre la Via Podiensis. On note aussi à Moissac la présence d’une confrérie de Saint-Jacques : 3 pierres tombales (1 à Moissac et 2 à Joursac) et 5 linteaux confirment cette forte présence jacquaire.


Saint-Jacques de Compostelle : Neussargues ville étape.
Le tronçon Joursac-Moissac-Chalinargues de la Via Arverna a été inauguré en 2004. Neussargues est ainsi devenue ville étape du pèlerinage.

Sous l’Ancien Régime, la paroisse se nommait Moissac parce qu’il s’agissait d’un prieuré créé sur une terre qui lui avait été donnée en 804 par l’abbaye de Moissac (Tarn et Garonne) dont Durand de Bredon sera abbé en 1047, tandis qu’Odilon de Mercœur était abbé de Cluny.
Jusqu’en 1901, la commune s’appelait simplement Neussargues.
On note la présence d’un château fort à Moissac, d’un autre au Cheylat (famille de Dienne), d’une forteresse à Mardogne dont il ne reste qu’une tour en ruines (familles Tinières, Bréon, Foix. On peut d’ailleurs admirer le tombeau de Louis de Foix dans l’église de Joursac). La seigneurerie de Mardogne, élevée en marquisat par Louis XIII, deviendra une prévoté royale sous Louis XVI.
Aujourd’hui encore, la tour originale à deux étages de ce château à une seule pièce voûtée semble monter la garde dans la partie orientale du bassin, alors que la partie occidentale est surveillée par l’imposante commanderie Templière, puis Hospitalière de Celles.

A Moissac maison natale du grammairien et linguiste Pierre Fontanier (1765-1844), maire de la commune, de 1834 à 1843.

Au 19ème siècle, Moissac perd de son importance. Le bourg concentre ses activités sur l’agriculture.
En août 1866, ouverture de la gare, éloignée d’environ 1 km du bourg agricole portant le nom de Neussargues. Très rapidement, cette gare va devenir le nœud ferroviaire le plus important du Cantal. Le quartier dit de la gare va alors connaître un développement fulgurant.
En 1872, Moissac perd sa prééminence de chef-lieu de la commune au profit de Neussargues. Durant un bon siècle, l’essentiel des activités économiques de la commune dépendra de la gare. De nos jours, le déclin de la gare amorcé il y a une trentaine d’années s’accentue avec la fermeture de la ligne de Bort (1991).

Eglise Saint Hilaire et Sainte Madeleine (12ème)

A droite : Escalier extérieur


L’église romane du village fut érigée au 12ème siècle puis remaniée partiellement aux siècles suivants.
Elle doit son originalité à l’escalier extérieur qui enveloppe le clocher, particularité unique en Haute-Auvergne.

L’édifice est surmonté d’un magnifique clocher à peigne, percé de quatre baies à cintre, typique de l’architecture auvergnate.

Mobilier

  • Un reliquaire-monstrance
  • Un retable du maître-autel

technique : menuiserie
désignation : retable du maître-autel
localisation : Auvergne ; Cantal ; Neussargues-Moissac
édifice : église de Moissac
dénomination : retable
matériaux : bois : taillé, peint
description : Toile de même époque représentant la Descente du Saint-Esprit sur les apôtres. Statuette de Sainte Madeleine et de Saint Hilaire flanquant le tabernacle. Au-dessus, Jésus ressuscitant et deux anges portant le voile et la tunique. Porte du tabernacle avec Jésus flagellé. A gauche, dans une niche, décollation de Saint Jean et dans celle de droite, Saint Antoine. Deux colonnes torses portent un entablement au-dessus duquel on voit un Père éternel.
dimensions : la = 240
siècle : milieu du 17e siècle
protection MH : 1922/02/13 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
Référence : PM15000302
(In www.patrimoine-de-france.org)
  • Une chaire à prêcher

technique : menuiserie
désignation : chaire à prêcher
localisation : Auvergne ; Cantal ; Neussargues-Moissac
édifice : église de Moissac du Cantal
dénomination : chaire à prêcher
matériaux : bois ; taillé
description : Forme pentagonale
dimensions : h = 115 ; d = 180
état : œuvre restaurée
siècle : limite 15e siècle 16e siècle
protection MH : 1908/11/04 : classé au titre objet
Objet bénéficiant d’un double classement ? : arrêté du 4 novembre 1908 (fiche documentaire) et arrêté du 13 février 1922 (liste départementale).
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
Référence : PM15000301
(In www.patrimoine-de-france.org)
  • Un retable

technique : sculpture
désignation : retable, groupe sculpté : Vierge de Pitié
localisation : Auvergne ; Cantal ; Neussargues-Moissac
édifice : église de Moissac du Cantal
dénomination : chaire à prêcher
matériaux : pierre ; taillé
dimensions : Dimensions non prises
iconographie : Vierge de Pitié
siècle : 15e siècle
protection MH : 1908/11/04 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune (?)
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
Référence : PM15000300
(In www.patrimoine-de-france.org)
  • Une belle représentation picturale de La Pentecôte (18ème) est enchâssée dans le retable du maître-autel.
  • Un baptistère polychrome du 16ème.


« En ce 1er trimestre 2009, se prépare une grande restauration des fresques et du mobilier. Lors de sondages antérieurs, ont été découvertes des décorations et des fresques datant du 15ème siècle, sous des couches de peinture qui les ont protégées. Il s’agit de les remettre à jour, et de restaurer par ailleurs les fresques dégradées du chœur ».
(Association pour la sauvegarde de l’église Saint Hilaire de Neussargues-Moissac)

JPEG - 108.2 ko
Devant l’église : Croix de cimetière face au clocher-peigne

Eglise Saint Benoît de Neussargues

L’église de Neussargues, place Olivier Messiaen, plus récente, présente une belle Vierge à l’Enfant d’Adolphe Alcan, miniaturiste et enlumineur parisien qui a produit de nombreuses commandes pour le Cantal, à la fin du 19ème siècle.

Patrimoine historique

  • Des cabanes de bergers, des vieux lavoirs, des croix en pierre, des fontaines anciennes, des fours banaux.
  • Le château Benoît du 15ème siècle construit par François de Dienne qui fut la résidence secondaire au siècle dernier du compositeur Olivier Messiaen.

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 20 février 2014
par  gs

Les Saints Roch de Neussargues-Moissac

Les Saints Roch de Neussargues-Moissac Dans l’église de Moissac. Dans l’église de Neussargues. Au presbytère de l’église de Neussargues.
On remarque la croix rouge, bien visible, portée sur la tunique.
Par crainte de la contagion on isolait les pestiférés dont les maisons étaient marquées d’une croix (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois