Chalinargues

« La vallée glaciaire de la Haute Santoire déroule ses courbes et les entrelacs de sa rivière tout à l’ouest de la Pinatelle dont elle est le contrepoint saisissant.
Blottie contre les flancs des grands volcans et du plateau du Limon, voilà une belle vallée souriante et ouverte qui invite à gravir les croupes verdoyantes des hauts sommets qui la dominent… »

In Destination Nature : Chalinargues

Chalinargues : Aux portes de la Pinatelle

Le village, habilement restauré et mis en valeur, a conservé son caractère ancien et rural (rues dallées, murets de pierres sèches, toits de lauzes).

Son château, actuellement détruit, devient un fief de l’abbaye d’Aurillac, et son église, bien que touchant à plusieurs époques, porte le cachet roman. En 1580, les Huguenots la saccagèrent et tentèrent en vain de l’incendier.

Eglise Saint Barthélémy : 12ème siècle

L’église romane construite sur une butte, domine le bourg.

Le clocher-peigne se trouve au-dessus de l’arc triomphal.
La tour (tour d’escalier à pan coupé) est une tour de fortifications.

Mobilier

  • Saint Jacques en pèlerin de Compostelle.
    Les coquilles, le bourdon et la gourde sont reproduits sur la Pierre Tombale
  • Pierre tombale :

Acte de décès : 29 septembre 1698
Jean Rolland dit Meimargou
Mort ici au cours de son pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle

  • Cuve baptismale circulaire (12ème) : 5 panneaux à motifs différents.
Recto - Verso
  • Croix en lave et à socle quadrangulaire (1886)
    Figures humaines (non identifiées) aux 4 coins

Personnalité du Cantal

Abbé Jean Labouderie (1776 à Chalinargues-1849), prédicateur de Notre-Dame de Paris, orientaliste et occitaniste réputé, membre de la Société des antiquaires de France et de l’Académie de Rouen, auteur du Christianisme de Montaigne et de la traduction en auvergnat de plusieurs livres de la Bible, comme le Livre de Ruth et la Parabole de l’enfant prodigue
Prêtre assermenté sous la Révolution son appartenance à la Rose-Croix explique peut-être sa fascination pour les langues orientales anciennes, dans lesquelles il croit voir une source de la langue d’oc.

" … la légende raconte que ce lieu servait de rendez-vous aux sorcières les soirs de fête ou de foire à Chalinargues et lors des nuits de pleine lune.

Ce lieu de passage au cœur de la forêt permettait aux sorcières de tester leurs pouvoirs magiques sur les hommes et les femmes. S’ils ne possédaient pas "l’âme juste ni le cœur pur", ils étaient transformés une fois en bouc, une autre fois en poule ou en rat…

Un soir, un jeune homme triste et malheureux de mener son âne à la foire s’arrêta et s’installa sur la grande pierre maléfique. Satan, courroucé, tenta d’éliminer les intrus. Or, l’âme et le cœur purs du jeune homme furent suffisamment puissants pour résister aux forces du mal. La pierre, toujours présente de nos jours, porte les empreintes des quatre fers de l’âne et du bâton du berger. "


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 10 janvier 2010
par  gs

Le Saint Roch de Chalinargues

Le Saint Roch de Chalinargues en l’église Saint Barthélémy

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois