Chanteloup les Vignes

Situé à 30 km de Paris au centre d’une boucle de la Seine dite « boucle de Chanteloup », entre Poissy et les villes nouvelles de Cergy-Pontoise et Saint-Quentin-en-Yvelines.
Situé sur la route de Dieppe Chanteloup était un lieu de passage régulier des seigneurs de Saint-Germain, Poissy et Versailles.

Toponymie
« Cantus Lupi » apparait pour la première fois en 1162, dans le texte d’une donation de terres : un hameau le long d’un chemin dit « route du Roi ».
Le nom de Chanteloup est issu de « chante » et de « loup », car dans l’imagerie populaire tous les animaux chantent

Lors des Etats généraux de 1789, les Chantelouvais demandent dans leur Cahier de doléances à être détachés de la paroisse de Triel. En 1791, Chanteloup devient une commune autonome.
A partir du XVIIe siècle l’activité de Chanteloup est essentiellement viticole mais ne résistera pas à l’arrivée du phylloxera au XIXe siècle qui détruisit le vignoble et à l’arrivée du chemin de fer français, qui permit au vin du sud de la France d’être acheminé sur tout le territoire français.
Peu à peu, les vignes chantelouvaises furent remplacées par des cultures maraîchères.

Eglise Saint-Roch

Une première chapelle dédiée à saint Roch a été construite en 1444.

La construction de l’église a commencé en 1514 et fut béni le 20 octobre 1518.


L’AN DE GRACE MIL CINQ CENS QUATORZE LE Vlllè JOUR DE
MARS FUT COMMENCEE DE EDIFFIE L’EGLISE DE CEANS PAR
LE CONSENTEMENT DE MAITRE RENAULT FOUCQUES,
PREBSTRE CURE DE TRIEL ET CE LIEU, DONNE PAR MAITRE
PIERRE SEJOURNE ET PERRETTE SA SOEUR, PAR LEONARD
ET RAYMOND LE BAILLY QUELQUE PORTION DUDIT LIEU.
POUR LORS ESTAIENT LES PROCUREURS LEDIT SEJOURNE,
ESTIENNE DE VAUX ET PIERRE BASSIER, ESTABLIS POUR
RECEPVOIR LES DENIERS AUMONES DES BONNES GENS
POUR FAIRE LEDIT EDIFFICE ET , EN L’AN DE GRACE MIL
CINQ CENS DIX HUIT, LE MARDI XXè JOUR D’OCTOBRE, ELLE
FUT BENISTE ET DEDIEE EN LA PRESENCE DE PERE EN DIEU
MONSIEUR MESSIRE NICOLE DE CONQUEVILLIER, DOCTEUR
EN THEOLOGIE, EVESQUE DE VENENCE, AUXILIAIRE DE
REVEREND PERE EN DIEU GEORGES D’AMBOISE,
ARCHEVEQUE DE ROUEN, EN L’HONNEUR DE DIEU, DELA
VIERGE MARIE,DU BENOIST CONFESSEUR MONSIEUR SAINT
ROHC ? PATRON DE CE LIEU - LEQUEL SERA FESTE ET
SOLEMPNISE LE LENDEMAIN DE L’ASSUMPTION NOTRE-
DAME MI-AOUST, AUQUEL JOUR IL Y A QUARANTE JOURS
D’INDULGENCE, LE JOUR DE LA DEDICACE AULTANT, LE
JOUR DE LA TRINITE AULTANT, LE JOUR DE
L’ANNUNCTIATIONNOSTRE-DAME AULTANT, PAR CHACUN
JOUR ETA PERPETUITTE. ET CE VERIFIE PAR LE DIT
PRETRE ETAULTRES GENS DE BIEN, LESQUELS ONT AYDE A
FAIRE LEDIT EDIFFICE. ET LA COLLATION FAISTE A SON
ORIGINAL ESTANT ESCRITE SUR UNE PIERRE GRAVEE ET
ENCLAVEE DEDANS LA MURAILLES DE L’EGLISE DUDIT
CHANTELOU, PAR LE COMMIS DU TABELLION ROYAL DE
TRIEL SOUBZIGNE. LE TROISIEME JOUR DE MA11555. LOYS
PION ET PIERRE LE BAILLY ETANT MARGUILLIERS.
(In traduction de la pierre de fondation dans l’église)

  • Le tympan

    Christ en majesté, Tétramorphe en céramique (en plusieurs éléments) : peint du 4e quart du XIXe siècle.

    Le chevet
  • La Nef
  • Le retable
    Le retable a été offert par les paroissiens en 1681 et le tabernacle par Elisabeth Barrois et son époux Louis Armery en 1712.
    Le retable a dû être scié pour entrer sous la voûte de la nef.

    Le retable se compose d’une partie centrale à entablement et colonnes corinthiennes surmontée par un important fronton cintré. Des niches avec statues de saints se trouvent dans les parties latérales. Le tabernacle est orné de colonnettes torses.
    Iconographie du retable : Dieu en buste occupe le médaillon central, sa main repose sur le globe terrestre. Il est vêtu d’une redingote, le visage au crâne dégarni et une abondante barbe bouclée.
    Le tableau représente l’Assomption de la Vierge. Marie s’élève portée par le sanges. Au bas du tableau, le cercueil ouvert et le linceul abandonné.

  • Chapelles
    Deux chapelles latérales donnent au plan de l’église la forme classique d’une croix latine.
  • A gauche, chapelle Saint-Vincent (patron des vignerons)
  • A droite, chapelle de la Vierge
  • Culs de Lampes}
    Les culs de lampes sculptés représentent comme un résumé de la création.

    Ange annonciateur (il tient une banderole)
    Un vigneron taillant sa vigne

  • Statuaire

    A gauche, saint Antoine
    Au centre, sainte Anne
    A droite, sainte Thérèse de l’enfant Jésus

  • Vitraux

    A gauche, Jésus remet les clés du Royaume à saint Pierre
    Au centre, Baptême de Jésus
    A droite, sainte Catherine (patronne des filles)

    A gauche
    En haut : Rencontre amoureuse de Joachim et Anne sous la porte dorée du Temple
    En bas : Naissance de Marie
    A droite
    En haut : Un ange vient annoncer à Joachim, qui garde ses moutons, la naissance de Marie
    En bas : Anne et Joachim chassés de Jérusalem par le grand-prêtre


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 14 juillet 2017
par  gs

Les saints Roch de Chanteloup les Vignes

Les saints Roch de Chanteloup les Vignes en l’église Saint-Roch Dans l’entrée de l’église
Saint Roch porte la coquille saint Jacques sur son chapeau (pèlerin de Compostelle) A droite du retable du chœur
Saint Roch porte les clés de saint Pierre sur son chapeau (pèlerin de Rome)
technique : (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois