Marseille - 6ème arrondissement (La Bonne Mère)

La fondation de Marseille, qui remonte à 600 avant J.-C., est le fait de colons grecs venus de Phocée (aujourd’hui Foça en Turquie), et fut notamment peuplée par les Phocéens fuyant les invasions perses en 546 av. J.-C..

D’après la légende, le territoire marseillais était occupé par une tribu Ligure. Le jour de l’arrivée des Grecs, le chef de cette tribu, Nanos, avait organisé un festin au cours duquel sa fille Gyptis eut à choisir son époux. Les Grecs furent invités à se joindre au banquet et le jeune chef de ceux-ci, Protis, fut choisi, scellant ainsi la fondation d’une nouvelle cité qu’il érigea sur les bords de la corne du Lacydon, le petit fleuve qui débouchait au nord-est du Vieux Port.

Notre Dame de la Garde

  • Notre Dame de la Garde « La Bonne Mère », figure emblématique de la Ville elle veille sur les marins, les pêcheurs et tous les marseillais. Vue du Quai du Port
  • Probablement lieu de culte dans l’antiquité gréco-romaine et vocation militaire dès le Haut Moyen Age (appelée La Garde depuis au moins l’an 903), en 1214 un ermite Marseillais, édifia au sommet de la colline inhabitée une chapelle dédiée à la Vierge.
    Au 15ème siècle une ordonnance de Charles II d’Anjou inscrit la colline de la Garde dans la liste des relais (La fonction perdurera sur la colline jusqu’en 1978).
    Pour protéger Marseille des armées de Charles Quint par le Connétable de Bourbon, François Ier fait construire un fort en 1524 au sommet de la colline, qui constitue avec le château d’If à l’entrée du port, une défense maritime dont la ville était dépourvu.
    C’est à partir du 16ème siècle l’église se transforme peu à peu en un centre de dévotion des marins.
    La première pierre de la basilique actuelle (Architecture mélangé romano-byzantin), Notre-Dame de la Garde, est posée le 11 septembre 1853, les travaux sont confiés à l’architecte Espérandieu et la consécration a lieu le 5 juin 1864.

La nef

  • C’est le triomphe de la polychromie avec de somptueuses mosaïques et des colonnes et pilastres en marbre aux couleurs alternées rouge et blanc
    La mosaïque du cul de four de l’abside représente dans un médaillon central, un navire sur une mer agitée. Sur la voile de ce navire figure le monogramme de la Vierge et, dans le ciel, une étoile avec un A et un M entrelacés (Ave Maria : je vous salue Marie).
    Ce médaillon est placé au centre d’un somptueux décor représentant des rinceaux de feuillages et trente deux oiseaux ; on peut remarquer le paon, le perroquet, la huppe, le gorge bleue, le héron, le chardonneret etc.
    Sous cette mosaïque sont placés neuf médaillons reliés entre eux par des rinceaux de feuillages figurant les litanies de la vierge.

Vues depuis "La Bonne Mère"

Au premier plan le Vieux Port dont l’entrée est gardée par le Fort Saint Jean.
Au second plan le Grand Port Maritime face à la tour CMA CGM.

Le château d’If au devant des îles du Frioul formées des îles de Pommègues et de Ratonneau, reliées entre elles par une chaussée formant le port de la quarantaine.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 3 juin 2011
par  gs

Les reliques de Saint Roch à Marseille - 6° arrondissement

En 1720, lors de l’épidémie de peste, circulait cette invocation en forme de boutade :
Grand Saint Roch, nous ne craignons rien,
Et rien ne nous sera funeste
Si vous êtes notre soutient.
Secourez ce peuple chrétien
Et venez apaiser la colère céleste ;
Mais n’amenez pas votre chien,
Nous (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois