Tronget

Le charme de la commune naît de ses vieilles bâtisses bourbonnaises et de ses grosses maisons bourgeoises.

Toponymie
L’étymologie du nom Tronget n’est pas clairement élucidée, il aurait pour racine troncatus ou tronculus signifiant une coupure, scission.

Près de 10 000 ans d’histoire… Même si le nom de Tronget est mentionné dès l’an 940 dans un acte concernant Le Montet, la présence des Hommes sur le territoire est bien antérieure. Un site préhistorique datant du Mésolithique indique la présence de l’homme entre 10 000 av. J.-C. et 5 000 av. J.-C.. Des haches polies du Néolithique confirme la présence d’humains dans la région. L’époque romaine est synonyme d’intensification de l’occupation du territoire et les populations se concentrent apparemment sur le plateau actuel au moyen age. L’existence de buttes, dont on ignore si ce sont des tombeaux ou des retranchements, laisse supposer la présence de Gaulois ou de Romains. Le site serait connu alors sous le nom de Trongiaco, puis Trongiacus.

Une motte féodale, des vases des 12ème et 13ème siècles ont été découvert dans un puits désaffecté au stade. Le Manoir des Berauds est de l’époque du moyen-âge .On notera aussi le mode de chauffage par hypocaustes d’une villa située à proximité du centre François Mercier.

Les hommes de la région ont eu beaucoup à souffrir au cours de la guerre de Cent Ans. En 1378, après le départ des Anglais, les habitants de Tronget et des communes voisines qui aidèrent de leurs deniers et de leurs mains à relever les ruines des remparts du château du Montet. En retour, ils purent y trouver encore asile avec leur avoir et leurs troupeaux lors des nombreuses attaques d’armées ennemies ou de bandes de pillards.

Deux siècles plus tard, les guerres de religion semèrent à leur tour la désolation. Après la bataille de Cognat (1568), les protestants occupèrent le Montet, ruinant et brûlant les métairies et les châteaux du voisinage.

Au 17ème, la population était accablée de charges et d’impôts divers, de par le passage fréquent des troupes armées ou par l’état. Autant de malheurs qu’aggravaient encore les épidémies - la peste notamment fit des ravages parmi la population.

Le terrible hiver de 1709 vint ajouter la famine à tant de malheur

Les périodes révolutionnaires ont relativement peu d’écho dans la vie de la commune. Après 1789, la nouvelle organisation administrative rattache la commune de Tronget au canton du Montet. C’est enfin une période de paix et de prospérité qui s’ouvre pour le canton avec l’exploitation des gisements houillers.

Eglise Saint Maurice et Saint Vincent

La paroisse de Tronget dépendait du prieuré bénédictin du Montet, fondée au 11ème siècle par des religieux de l’abbaye de la Cluse, en Savoie. Elle faisait partie du domaine des Sires de Bourbon et était rattachée pour sa majeure partie à la châtellenie de Verneuil.

Édifice roman remanié à l’époque gothique et agrandi d’une travée à l’Ouest, en 1880, par l’architecte Moreau, de Moulins.
La partie ancienne comprend une nef de trois travées, flanquée d’étroits bas côtés et terminée à l’Est, sans qu’il y ait de transept, par un chevet plat construit de biais, au 13ème siècle, entre deux petites absidioles en hémicycle précédées de travées droites.
Le bas côté nord a été presque entièrement refait au siècle dernier.

Sur les murs latéraux et le chevet subsistent quelques modillons à têtes soutenant la corniche.

Le clocher carré, élevé sur la travée orientale du bas côté sud, est à deux étages percés l’un et l’autre sur chaque face de deux ouvertures brisées. La partie supérieure de ce second étage présente des talus d’angle qui se raccordaient primitivement, à une flèche de pierre aujourd’hui disparue et remplacée par une toiture conique, couverte de bardeaux dessinant des imbrications
(Sources : d’après « Les églises de France » ALLIER par Marcel Génémont et Pierre Pradel ; Libraire Letouzey et Ané (1938) page 275.)


Grès local, 12ème siècle
La partie ancienne de cette église date du 12ème siècle.
Façade, moderne percée d’une large porte de style roman, surmontée d’une rose polylobée .
Un premier clocher, du 13ème siècle, formé d’une immense flèche octogonale, est abattu lors d’une violente tempête, le 26 novembre 1619.
Un petit clocher recouvert de bardeaux est alors construit. Mais il est foudroyé le 13 juin 1973.
Primitivement, le cimetière entoure l’église. En 1830, le devant est dégagé, et, en 1836, le cimetière est entièrement enlevé, ce qui baisse le niveau du sol de 5 ou 6 pieds. C’est en 1907 que l’église et la place prennent leur apparence actuelle. (Cl. M. H. 1942)

Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 22 janvier 2014
par  gs

Le Saint Roch de Tronget

Le Saint Roch de Tronget en l’église Saint Maurice et Saint Vincent

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois