Allauch

Allauch fait partie de la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole et se situe à 12 km du centre de Marseille.

La légende du siège des Maures
Au 10ème, les Maures assiègent Allauch. Au bord de la famine, prêt à se rendre, les villageois, pour tromper l’ennemi, expédient sur les Maures les vingt pains qui leur restent à bout de lances. Les Maures s’imaginent alors que l’abondance règne derrière les murs et découragés lèvent le camp.
C’était la nuit, la lune en était à son dernier quartier, trois étoiles brillaient autour.
C’est ainsi que se dessinèrent les armoiries d’Allauch : trois étoiles, un croissant de lune et deux vols d’argent (les pennes des flèches).

La ville d’Allauch puis Marseille et la Méditerranée depuis la chapelle Note-Dame du Château

Les ex-voto

Notre-Dame du Château
Seul bâtiment à avoir échappé au démantèlement du castrum en 1595, la chapelle de Notre-Dame du Château est citée pour la première fois dans un acte de
1296 sous le vocable de Notre-Dame de Belvezer.

Lors de la Grande Peste de 1720, les malades, trop nombreux pour être accueillis dans l’hôpital du village, sont parqués dans la chapelle et les morts sont ensevelis, recouverts de chaux vive dans une tranchée creusée derrière le mur Est.

La chapelle est vendue comme bien national le 10 Frimaire, An Ier>/sup> (20 novembre 1792) mais les Allaudiens ne cesseront de manifester leur dévotion à leur Bonne Mère.
Le 11 décembre 1859, par des fêtes grandioses, est célébrée la rénovation de l’édifice qui s’orne désormais d’un clocher avec mâchicoulis et auquel un chœur a été adjoint. Un bourdon de 2.400 kg sera installé en 1865 et aurait été amené au sommet de la colline par un légendaire attelage d’une quarantaine de chevaux.

Outre la statue de bois doré de la Vierge à l’enfant datant des XVIIe / XVIIIe siècles, la chapelle renferme une collection unique d’ex-voto peints dont la production est étalée sur plus de trois siècles et qui sont autant de témoignages et de reconnaissance envers la Madone pour des grâces reçues en même temps qu’ils constituent un témoignage irremplaçable de la vie des Allaudiens pendant cette période.
Tous ces ex-voto sont classés au pré-inventaire des richesses artistiques de la France. Le plus ancien de ces tableaux naïfs date de 1728. Il y en avait autrefois de plus vieux mais ils ont été brulés faute de place pour les « nouveaux arrivants ».
De la terrasse, le panorama sur le terroir et la rade de Marseille est unique, ainsi que sur les collines du Garlaban dont le Mont Rodinaccus constitue le dernier contrefort.
Notre-Dame du Château est un lieu emblématique pour la population d’Allauch et des alentours.
Qu’ils soient croyants, agnostiques, athées ou encore qu’ils pra¬tiquent une autre religion, tous les Allaudiens reconnaissent en elle leur patronne tutélaire.
(In signalétique touristique)
La poterne, vestige du château

L’église Saint Sébastien


L’église Saint Sébastien)
Elle fut construite en 1625 sur l’emplacement d’une chapelle privée des Seigneurs Chanoines datant du siècle précédent qui devint paroisse en 1568.

Dès l’origine, elle fut consacrée à Saint-Sébastien, invoqué pour protéger de la peste.

La coupole octogonale, réplique de celle de la Major à Marseille, sera réalisée en 1665.

Le clocher en tuiles vernissées polychromes de style bourguignon, rare dans notre région, date de 1685.
De 1862 à 1865, l’édifice a été rénové et agrandi. Il a été à nouveau restauré en 2010.

Longtemps attribué à Pierre Puget, le maître-autel en marbre a été construit en 1754. Plusieurs autels et éléments du mobilier sont classés « monuments historiques » ainsi que l’orgue construit de 1853 à 1860, par le facteur d’orgue Beaucourt.
En dehors de plusieurs œuvres de Michel Serres, Barthélémy Chasse et Joseph Coste, l’église Saint-Sébastien possède une œuvre monumentale de Monticelli : "la délivrance d’une âme du Purgatoire" (1868) offerte à la paroisse par la famille Aubanel, suite au décès d’une de leurs filles à l’âge de 14 ans.

L’église est éclairée à la lumière du jour par un ensemble de onze vitraux réalisés en 1969 par Pascal Barlier dont l’un représente les premiers pas de l’homme sur la lune le 21 juillet 1969.

Lieu essentiel de la communauté allaudienne, l’église Saint-Sébastien a vécu au rythme de l’histoire depuis les « pompes funèbres » d’Henry IV en 1610 jusqu’aux grands événements contemporains en passant par la célébration de Louis XIV, le culte de l’être suprême, l’action de grâces d’Austerlitz ou la commémoration du baptême du Duc de Bordeaux.
(In signalétique touristique)
Grand tableau triptyque de Adolphe Monticelli derrière le maître autel de Pierre Puget

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 3 juillet 2014
par  gs

Le Saint Roch d’Allauch

Le Saint Roch d’Allauch en l’église Saint-Sébastien

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois