Saint Saturnin

A une vingtaine de kilomètres au sud de Clermont Ferrand, entre les gorges de la Monne et la vallée de la Veyre, Saint Saturnin réunit, dans un même lieu, l’une des 5 églises majeures de l’art roman auvergnat et un imposant château qui eut pour hôte Catherine de Médicis et Charles IX.
A côté de ce « haut » patrimoine, cohabitent lavoirs, belles maisons paysannes, fontaine Renaissance.

L’église et le château

Patrimoine civil

Le château

Il fut en majeur partie édifié vers la fin du 13ème siècle et le début du 14ème siècle.
Le château appartenait à la puissante maison de la Tour. Des remaniements furent apportées au château au cours des siècles, et particulièrement par Bernard VII, Grand Chambellan du roi Louis XI. Il sera ensuite la possession de la reine Catherine de Médicis, dernière descendante.
La reine y viendra en 1566 avec son fils, le roi Charles IX, et toute la cour. En 1586, sa fille, la reine Marguerite de Navarre, la fameuse reine Margot, fut tenue prisonnière quelques jours en ce château avant d’être envoyée à Usson. Elle y revint, libre cette fois, en 1606.
Après le roi Louis XIII, la famille de Broglie y séjourna jusqu’à la révolution.
Devenue institution religieuse pendant plus d’un siècle, le château subira ensuite une difficile période d’abandon et de dégradations. Les actuels propriétaires conduisent un programme de très importants travaux, tant extérieurs, visant à rendre au monument sa splendeur passée.

L’architecture du château présente un aspect défensif et austère, tempéré par le jeu de l’arkose blonde et de la pierre volcanique grise. Il présente un corps de logis du 13ème flanqué de tours et complété par deux en retours (14ème - 15ème) La façade a été remaniée à la Renaissance. L’ensemble est entouré de trois enceintes et constitue un spécimen remarquable d’architecture militaire du 13èmeI siècle, avec tours, courtines, remparts, chemin de ronde, créneaux et mâchicoulis.

A gauche, façade vue des douves sèches.
A droite, mâchicoulis et toitures sur le chemin de ronde.

Une charpente du 15ème siècle couvre l’ensemble du bâtiment

Le château est agrémenté d’un jardin à la française.

L’église

Chevet, transept, massif barlong et clocher

L’église de Saint Saturnin est bâtie sur un éperon volcanique formé par les laves en provenance du Puy de la Vache et du Puy Lassolas. Cet emplacement élevé traduit le symbole biblique de Dieu se révélant sur les hauteurs.
L’église romane, bâtie entre 1147 et 1150, porte les marques classiques de l’art roman :
Façade austère, intérieur austère, défi au baroque de nos vies.
 voûte en berceau
 déambulatoire
 arcs en plein cintre
 ouvertures étroites


Cet édifice roman est l’église d’un prieuré bénédictin qui dépendait de l’abbaye Saint-Austremoine d’Issoire. Elle est dédiée à saint Saturnin, 1er de Toulouse, dont les reliques parvinrent en Auvergne au VIème siècle, ainsi que le rapporte Grégoire de Tours. Quelques vestiges du cloître primitif sont accolés au sud de l’église.

L’église, sans doute construite au 2ème quart du 12ème siècle, est la plus petite des cinq églises romanes majeures d’Auvergne. Elle s’en distingue par l’absence de chapelles rayonnantes autour du chevet. La forme pyramidale de l’ensemble mène le regard vers le ciel par l’intermédiaire du massif barlong et du clocher octogonal (le 8 symbolisant l’infini, la vie éternelle, ou la résurrection).
Quant aux arcades souvent groupées par trois, elles symbolisent probablement la Trinité. C’est sur le chevet, le massif barlong, les transepts et les murs latéraux que se concentrent les décors : arcatures, frises en damiers et grandes rosaces.
Elles utilisent l’alternance des deux pierres très répandues dans la région que sont la lave noire et l’arkose.
(In panneau touristique de la commune)

A gauche, l’arc en mitre au-dessus du massif barlong
A droite, en haut, rosace, symbole du cycle du temps terrestre
A droite, en bas, modillon à copeaux
Le clocher et la flèche sont d’origine. Rares, en Auvergne ceux qui ont échappé à la fureur de Couthon.

Intérieur

Le plan est traditionnel : trois nefs de quatre travées, transept et chevet à déambulatoire ou galerie de circulation entoure l’hémicycle de six colonnes.

Nef

Le chœur
Autel

L’autel en bois doré (16ème siècle) est marqué aux chiffres d’Henri IV et de la reine Margot.


technique : sculpture
désignation : autel, retable, tabernacle, exposition (maître-autel)
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Saint-Saturnin
édifice : église
dénomination : autel ; retable ; tabernacle ; exposition
matériaux : bois : taillé, peint, doré
description : L’autel est en forme de tombeau. Le retable qui le surmonte est d’une époque plus ancienne. A hauteur du troisième degré du retable se trouve le tabernacle formant avant-corps surmonté d’une exposition.
dimensions : Dimensions non prises
Inscription : inscription (monogramme)
précision inscription : Initiales sur le retable : M et H couronnés d’henri IV et de Marguerite de Valois.
siècle : 4e quart 16e siècle ; 1er quart 17e siècle ; 18e siècle
historique : Le retable provient d’un don de la reine Marguerite de Valois à l’époque où elle habitait le château d’Usson
protection MH : 1875 : classé au titre immeuble
liste de 1875
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
référence : PM63000902
(In www.patrimoine-de-france.org)

Vierge à l’enfant

technique : sculpture
désignation : statue : Vierge en majesté
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Saint-Saturnin
édifice : église Notre-Dame-de-Pitié
dénomination : statue
matériaux : bois : taillé, peint, doré
dimensions : h = 80
iconographie : Vierge à l’enfant
commentaire iconographique : Vierge assise tenant l’enfant Jésus sur ses genoux.
état : manque
précision état : Manque partie postérieure
auteur(s) : auteur inconnu
siècle : 4er quart 12e siècle
historique : Cette très belle Vierge à l’Enfant, dans la tradition des vierges romanes assises d’Auvergne, a probablement été amputée de la partie postérieure pour être incluse dans un retable baroque. L’enfant Jésus a la main posée sur le livre des Evangiles ; les mains de la Vierge sont très grandes, le voile et les plis du manteau sont caractéristiques de la fin du 12ème siècle. Le visage de la Vierge a peut-être été taillé dans une autre pièce de bois.
protection MH : 2000/05/26 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 2000
date versement : 2003/03/27
référence : PM63001907
(In www.patrimoine-de-france.org)

Pietà

Statuaire

A gauche, Sainte Marthe
Au centre, Sainte Anne,
A droite, Sainte Philomène.


technique : sculpture
désignation : statue : saint Marthe
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Saint-Saturnin
édifice : église
dénomination : statue
matériaux : bois : polychrome, doré
dimensions : h = 77 ; la = 29
siècle : 1er quart 19e siècle
protection MH : 1978/12/21 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
référence : PM63000906
(In www.patrimoine-de-france.org)

Au centre, Sainte Anne
A droite, ?

A gauche, Notre-Dame du Mont-Carmel
Au centre, ?
A droite, ?

A gauche, Saint Antoine le Grand
Au centre, ?
A droite, ?

A gauche et à droite, Saint Jean-Baptiste
Au centre, Saint François de Sales.

A gauche, Saint Joseph
Au centre, Saint Jacques de Compostelle
A droite, Saint Géraud

A gauche,
Au centre,
A droite, Saint Joseph

A gauche, Saint Vincent de Paul
Au centre et à droite, Saint Verny


technique : sculpture
désignation : statue : saint Verny
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Saint-Saturnin
édifice : église
dénomination : statue
matériaux : bois : polychrome, doré, argenté
dimensions : h = 97 ; la = 40
siècle : 19e siècle
protection MH : 1978/12/21 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
référence : PM63000907
(In www.patrimoine-de-france.org)

A droite, Saint Verny
Bénitier - Fonts baptismaux

Chapiteaux

Culots

Dalle funéraire

Stalles

et miséricordes ouvragées.

Crypte

Crypte

Vierge de Pitié


technique : sculpture
désignation : groupe sculpté : Vierge de Pitié entre saint Jean et sainte Madeleine (la)
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Saint-Saturnin
édifice : église
dénomination : groupe sculpté
matériaux : pierre : polychrome
dimensions : la = 110
iconographie : Vierge de Pitié
état : œuvre restaurée
siècle : 16e siècle
protection MH : 1960/04/28 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
référence : PM63000905
(In www.patrimoine-de-france.org)

Christ


technique : sculpture
désignation : tête de Christ de Pitié couronné d’épines
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Saint-Saturnin
édifice : église
dénomination : tête
matériaux : calcaire (jaune)
description : Cette tête de Christ de Pitié qui était encastrée dans un mur depuis près d’un siècle a souffert de l’action des éléments : érosion, épaufrures aggravées, tâches noires dues à la présence de lichens (front, nez). La chevelure et le haut du front conservent des traces de polychromie.
dimensions : h = 31
iconographie : Christ souffrant ; tête
commentaire iconographique : Tête du Christ souffrant couronnée d’épines.
état : fragment ; mauvais état ; traces de peinture
(Depuis œuvre magnifiquement restaurée et placée dans la crypte)
siècle : 1er quart 16e siècle
protection MH : 2000/08/30 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 2000
date versement : 2003/03/27
référence : PM63001905
(In www.patrimoine-de-france.org)

Exterieur

La chapelle de la Madeleine
Cette petite église romane, de cent ans au moins antérieure à la grande église, est le monument le plus ancien de Saint-Saturnin. Orientée au nord est et non à l’est, ce qui est rare, elle domine le ravin de la Monne. Elle pourrait avoir été la première église paroissiale du village ou la chapelle d’un prieuré bénédictin, fondé en 1040, qui aurait existé à Saint-Saturnin.

Le petit jardin jouxtant la chapelle de la Madeleine occupe l’emplacement d’un ancien cimetière. Le linteau de la porte, daté de 1668, invite à la méditation :

nous avons este comme vous un jour vous serez comme nous pensez-y bien

Au hasard des rues


Dans cette grande demeure à tourelles (XVI-XIXème siècle) a vécu Agénor Bardoux, sénateur et ministre de la IIIème République. Dans le prolongement, la maison Courtial offre sa belle façade des XV-XVIIème. En dessous se trouve une bâtisse du XVIIIème siècle entre cour et jardin. Remarquez aussi la demeure avec tourelle, vis-à-vis de cette dernière. Cet ensemble de maisons anciennes montre l’importance e ce quartier.
(In panneau touristique de la commune)


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 11 décembre 2009
par  gs

Le Saint Roch de Saint Saturnin

Le Saint Roch de Saint Saturnin

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois