Artonne

Juchée sur un coteau à l’ouest de la Grande Limagne, Artonne domine la plaine de Riom.

Étant une ville de passage grâce à la voie romaine de Clermont à Neris, le développement d’Artonne fut considérable sous l’Antiquité et le Moyen Age. De nombreuses découvertes ont eu lieu depuis le 18ème siècle. De l’époque romaine, des tombeaux creusés dans le rocher, des squelettes, des médailles, des vases et des urnes ont été exhumés du sol de la commune. Le vicus d’Artonne possédait son tribunal, son marché et même son atelier monétaire.
Au 5ème siècle, Grégoire de Tours s’arrêta sur le tombeau de sainte Vitaline, aujourd’hui sainte patronne du lieu, Il avait suivi le périple que saint Martin de Tours avait fait un siècle avant lui et à qui fut dédiée l’église romane construite au 11ème siècle.
A la révolution l’église Saint Martin devint le temple de la raison. Puis elle fut dépavée pour servir de carrière de salpêtre. Le clocher central fut abattu sur l’ordre de Georges Couthon. L’argenterie et les objets précieux du culte furent fondus à Paris pour la monnaie.

L’église : Collégiale Saint Martin

Elle fut élevée aux 11ème et 12ème siècles sur des vestiges plus anciens. Elle fut malheureusement remaniée par la suite.
L’église mesure 47,80 mètres de long, elle est plus vaste que les grandes églises de pèlerinages comme Notre-Dame du Port à Clermont Ferrand ou Orcival.

Le chevet surprend par son ampleur et ses 3 chapelles sur plan carré.
Le chœur est entouré d’une belle grille en fer forgée (12ème).


technique : ferronnerie
désignation : clôture de chœur (7 grilles)
localisation : Auvergne ; Puy-de-Dôme ; Artonne
édifice : église
dénomination : clôture de chœur
matériaux : fer : forgé ; bois
description : Barre transversale supérieure en bois.
dimensions : h = 159 ; l = 1163 (Longueur totale)
siècle : 2e moitié 12e siècle
historique : Ces grilles sont à comparer à celles de Châtel-Montagne (arrondissement de Vichy dans l’Allier) et de Saint-Cerneuf de Billon (arrondissement de Clermont-Ferrand).
protection MH : 1980/05/16 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1993
date versement : 1993/07/23
référence : PM63000074
In www.patrimoine-de-france.org

Le clocher est du 19ème sur une base romane. A la révolution il a été décapité comme beaucoup d’autres. On l’a reconstruit avec une flèche. Dans les années 1960, cette flèche fut abattue pour être remplacée par le clocher actuel de style roman.

Pour la petite histoire : VITALINE
L’un des personnages les plus connus d’Artonne est sa sainte patronne : Vitaline.

Sainte patronne
De nos aïeux
Sur notre Artonne
Jette les yeux


Selon la légende, sainte Vitaline aurait confié à saint Martin qu’elle ne bénéficiait pas de la présence du Seigneur, à cause d’un péché de luxure commis le vendredi saint (elle s’était lavé les cheveux  !).
Les prières de ce dernier permirent d’effacer son péché et de lui ouvrir les portes du Paradis.
Elle permit aussi, lors d’un repas, de nourrir tous les pauvres en procurant la nourriture.

Le jour réel de la fête de sainte Vitaline reste un mystère. Elle serait apparue à plusieurs personnes auxquelles elle aurait indiqué quel était le jour de sa mort afin que l’on fasse mémoire d’elle. Mais si les principaux ouvrages concernant les saints sont consultés et comparés entre eux, des dates très différentes apparaissent. Il y a le 21 février, le 25 mai, le 27 mai, le 13 août et le 13 décembre. Cette diversité de dates est extraordinaire pour une petite sainte locale. Malgré son faible rayonnement, les évolutions sont constantes depuis dix sept siècles. Le choix du 27 mai, comme date communément admise à Artonne, s’est fait depuis fort longtemps, certainement pour des raisons climatiques.

A l’intérieur de l’église, une chapelle lui est dédiée. Elle abrite sa statue, ainsi que le vitrail de Saint Martin. Ce dernier est représenté, habillé en évêque, se recueillant devant le tombeau de sainte Vitaline, en forme de cercueil, sur lequel le monogramme du Christ est dessiné.
La cloche de 1883, qui sonne les Angélus, est dédiée à sainte Vitaline.
De même, une rue porte son nom. Elle correspond aux limites des anciennes fortifications.

À la fin de l’Antiquité, les femmes qualifiées de saintes sont extrêmement rares, dans une société dominée par les hommes. Les processus de canonisation de l’Église ne sont pas encore mis en place et c’est la vox populi (la voix du peuple), qui sanctifie les gens.


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 10 janvier 2010
par  gs

Le Saint Roch d’Artonne

Le Saint Roch d’Artonne en l’église Saint Martin

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois