Culhat

Culhat est adhérent au Parc naturel régional Livradois-Forez situé sur deux départements français : le Puy de Dôme et la Haute Loire.

En 1113, les seigneurs de Montgascon et de Bulhon cèdent leurs biens situés sur le territoire de Médagues pour y fonder un monastère bénédictin relevant de La Chaise-Dieu.

Eglise Saint Vosy du 11ème siècle

Dédiée à Notre Dame de l’Assomption.

Façade ouest / Chevet plat et clocher


Dans sa "Classification des églises du diocèse de Clermont", le Père Mallay, vante la régularité de son plan, la proportion des élévations et des coupes, le luxe des mosaïques bicolores de l’époque.

Lors de la restauration de la nef, afin d’enlever les profondes traces laissées par un incendie allumé par les Huguenots, on a découvert au-dessus de la première arcade du chœur une peinture du 18ème siècle la "Salutation angélique".

  • Chapiteaux : Motifs très simples. Sculpture archaïsante campagnarde
  • Dans les collatéraux, les arcs doubleaux retombent sur des culots :
Mitres
  • Dans la nef les arcs doubleaux retombent sur des colonnes engagées :
    A gauche : Ostensoir et Calice ; A droite : Guirlande
  • Le chevet est la partie la plus précieuse de l’édifice avec ses absides échelonnées et son transept orné de mosaïques et percée d’une fenêtre supérieure tréflée.
    Arcatures romanes : Fenêtres tréflée et Mosaïques. Chevet plat
  • À l’emplacement de l’ancien cimetière, situé à 200 mètres de l’église s’élève une curieuse lanterne des morts du 12ème siècle.
    C’est le dernier exemple conservé en Basse Auvergne.
    Lanterne des morts

    Une lanterne des morts est un édifice maçonné, de forme variable, souvent élancé généralement creux et surmonté d’un pavillon ajouré (au moins trois ouvertures), dans lequel au crépuscule, on hissait, souvent avec un système de poulies, une lampe allumée.

On les retrouve pratiquement qu’aux abords des cimetières, bien que certains aient pu disparaître au fil du temps. La présence d’une lanterne, si elle n’a pas été déplacée, peut matérialiser alors l’emplacement d’un ancien lieu de sépulture aujourd’hui oublié.

La lanterne des morts de Culhat est une lanterne des morts cylindrique du 12ème siècle en arkose, située à l’emplacement de l’ancien cimetière.
Tout autour d’elle, l’herbe forme un cercle plus épais d’herbe. Il semblerait que l’on soit en présence d’un vortex et d’un croisement de réseaux telluriques.

Ancienne croyance :
Survivance d’un rite religieux d’origine celte, on pensait aussi que la lumière protectrice dégagée de ces lieux durant la nuit, pouvait retenir la mort et l’empêcher d’aller rôder faire de nouvelles victimes. Ceci notamment en période d’épidémie où la flamme du lampier pouvait également servir à alimenter en feu les foyers, évitant ainsi un contact inutile entre les villageois qui aurait pu leur être fatal.l

De nos jours :
Cette idée a été abandonnée au profit de l’interprétation suivante :
La lanterne des morts est un fanal symbole du Christ.
Christ est la lumière, le flambeau que l’on doit suivre. Il assure l’immortalité de l’âme.
Le fanal guide de façon symbolique et garde la lumière de la vie.
Venue de l’ouest c’est une tradition régionale qui ne s’est pas développée.

La flamme du Soldat Inconnu
La flamme du Soldat Inconnu est une variante laïque de la lanterne des morts.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 31 janvier 2011
par  gs

Le Saint Roch de Culhat

Le Saint Roch de Culhat en l’église Saint Vosy

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois