Saint Roch

Saint Roch en Gâtine et Choisilles.

Quand je suis vingt ou trente mois
Sans retourner en Vendômois,
Plein de pensées vagabondes,
Plein d’un remords et d’un souci,
Aux rochers je me plains ainsi,
Aux bois, aux antres et aux ondes…
(Pierre de Ronsard)

Pierre de Ronsard (1524 - 1585), écrivain et poète français du 16ème siècle, était surnommé « le prince des poètes ». Il est né, près du village de Couture sur Loir en Vendômois, aujourd’hui arrondissement de Vendôme Loir et Cher.

Son souvenir s’attache à sa région natale qui est aujourd’hui regardée et valorisée par le tourisme culturel en tant que pays de Ronsard ; la forêt de Gastine qu’il a chantée en des vers connus est devenue la Gâtine de Ronsard, depuis la fin du 19ème siècle. Elle est située à cheval sur la Gâtine tourangelle et le Vendômois.

Cette forêt, défrichée à partir des 11ème et 12ème siècles sous l’influence des abbayes de Tours et de Vendôme, a été en partie aliénée, et a subi d’importants déboisements (vers 1570).
Pierre de Ronsard s’en est ému en des vers fameux.

Ecoute, Bûcheron, arrête un peu le bras !
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas :
Ne vois-tu pas le sang, lequel dégoutte à force
Des Nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ? »
(Contre les bûcherons de la forêt de Gastines,
Pierre de Ronsard, Odes de Jeunesse)

La Choisille prend sa source à Nouzilly dans le département d’Indre et Loire, dans une région boisée comportant de nombreux étangs. Elle rejoint la Loire au niveau de Saint-Cyr sur Loire, dans l’agglomération de Tours, un peu en aval du centre-ville.
C’est au cœur de cette forêt que niche Saint Roch en Gâtine et Choisilles.

Le village de Saint-Roch est sans doute très ancien bien qu’on n’en retrouve des traces écrites que depuis le 12ème siècle.
Le lieu dit le château (clos romain) était sans doute un oppidum gaulois.
La voie romaine (tronçon de Poitiers au Mans) encore appelée « chemin de César » (du sud de l’Espagne au nord de la Gaule) allait de Rennes en passant par le Mans vers Poitiers.
On peut voir encore une borne milliaire.

Vers le 10ème siècle, une Chapelle Saint Rémi, (à l’époque il protégeait des invasions) fut érigée. Appelée Capella S. Remigii, au 13ème, possession de l’abbaye Saint Julien de Tours, l’église de Saint Roch fut longtemps une succursale de la paroisse de Vallières Fondettes. Elle ne devint paroisse qu’au 14ème siècle.

En 1106, Philippe, abbé de Saint Julien, donne aux moines ordre de faire fructifier les terres autour du village. Ici le seigneur c’est l’Eglise. La région était marécageuse, les nombreux étangs permettaient l’élevage de poissons. Mais l’air était malsain ce qui provoqua de nombreuses épidémies au 16ème siècle et au 17ème siècle.

Saint Rémi n’étant plus indispensable (plus d’invasions), il est remplacé par Saint Roch qui protège contre les épidémie (notamment la peste).
Entre 1794 et 1795 La République attribua à Saint-Roch, un nom plus révolutionnaire : « La Montagne ».

Eglise Saint-Roch

Le Chœur (11ème)

Le Village

La place

Sur la place, près du Monument aux Morts, se trouve un Chêne de la Liberté (1790).
De nos jours, sculpté par Jean Vindras et Fodé Bayo, le tronc de cet arbre porte une magnifique représentation de Saint Roch.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 7 août 2012
par  gs

Le Saint Roch de Saint Roch

A Saint-Roch, le chêne de la Révolution

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois