Roscoff

Roscoff est située sur la côte nord de la Bretagne, dans le département du Finistère.

Toponymie
Du breton ros, « promontoire » et de goff, « forgeron ». Probablement un anthroponyme, masque chrétien d’une divinité forgeronne, Gofannon. Soit en français Roscoff, « Le coteau du forgeron ».


L’histoire des Johnnies
Vivante et animée, la Maison des Johnnies et de l’Oignon de Roscoff raconte les liens qui, depuis des siècles, unissent la cité portuaire à son oignon. Une riche galerie d’images et de photographies illustre les différentes facettes de la vie des cultivateurs de la région de Roscoff qui s’expatrient chaque été pour aller vendre le produit de leurs champs de l’autre côté de la Manche.
Surnommés Onion Johnnies (« les gars aux oignons ») par leurs clients britanniques, les marchands d’oignons de Roscoff sont connus en breton sous le nom de Johnniged an ougnoun.
En français, ils sont tout simplement « les Johnnies ».
L’émigration saisonnière des Johnnies a démarré vers 1815. D’abord à pied, puis à vélo, les Johnnies sillonnent les rues anglaises, galloises et écossaises pour vendre leurs tresses d’oignons au porte-à-porte. En 1930. ils sont plus de 1500 à exercer ce métier. La dévaluation de la livre et les bouleversements sociétaux de l’après-guerre ont entraîné un déclin de la profession. En ce début de XXIe siècle, une vingtaine de 3ohnnies maintiennent et renouvellent fièrement la tradition séculaire. (In fiche signalétique de la maison)


L’Oignon AOP de Roscoff
Depuis plus de 300 ans, l’Oignon de Roscoff est sélectionné et cultivé par les légumiers de la côte finistérienne. L’aire géographique retenue pour l’AOP se caractérise par la proximité de la mer et un climat doux (grâce au Gulf Stream) qui facilite la culture de l’Oignon de Roscoff.
Mais c’est avant tout le savoir-faire des producteurs qui confère à l’Oignon de Roscoff sa force et sa typicité !
Les oignons sont soulevés avant complète maturité pour garantir une longue conservation naturelle. Pour préserver la qualité du produit, chaque oignon est préparé manuellement.
L’Appellation d’Origine Protégée (AOP) permet de préserver un patrimoine culturel et gastronomique. Elle permet de garantir à la fois l’origine et la qualité du produit. (In fiche signalétique de la maison)

Eglise Notre-Dame de Croaz Batz

Chapelle Saint-Nicolas


Chapelle Saint-Nicolas
En 1574, l’évêque de Léon fit don d’un champ situé à Goas-Prat pour y établir un hôpital destiné à recevoir « les orphelins et les pauvres sans assistance et sans pain ».
Sa construction débuta fin 1575. On y établit un cimetière de l’autre côté de la route qui menait à Saint-Paul.
Une chapelle placée sous la protection de Saint Nicolas, patron des marins, attenante au bâtiment de l’hôpital fut érigée après 1600. De style gothique, ce petit édifice avec ses deux fenêtres ogivales et son pignon ouest orné d’un bateau de pierre fut remanié au XVIIIe siècle.
En, 1661, un prêtre, Ollivier Henry, y fut installé pour « instruire et diriger les pauvres, les confesser, leur administrer l’extrême-onction et les ensevelir ». Fiançailles, mariages et enterrements y furent célébrés. Quelques généreux donateurs eurent droit d’y être inhumés.
Pendant la guerre d’indépendance américaine et pour parer à toute incursion anglaise l’armée avait installé des pièces d’artillerie sur la côte. Celles-ci furent entreposées dans la chapelle « au grand dam » du prêtre qui, réduit à ne pouvoir accueillir que quelques fidèles pour les offices, voyait aussi une diminution du revenu des quêtes.
Le 29 mars 1789, rompant le contrat qui les liait à Saint-Paul, les chefs de famille roscovites s’y réunirent pour rédiger leur propre « cahier de doléances ».
Les Capucins s’installèrent à Roscoff, dès 1621 à la demande de la population. Leur église, avec ses deux chapelles latérales fut le lieu d’inhumation des Pères défunts et de quelques « personnes de qualité ».
Pendant plus de 150 ans, les Capucins vouèrent leurs services aux habitants, enseignant par exemple la culture des primeurs et de l’oignon. Ils plantèrent un figuier qui atteignait plus de 600 m2 en 1986, date à laquelle il fut rasé.
Le couvent connut des heures difficiles pendant la Révolution et fut vendu comme « bien national » en 1796. Il changea plusieurs fois plusieurs fois de propriétaire jusqu’au retour des Capucins de 1936 à 1985. (In fiche signalétique de la chapelle)

La caravelle au pignon de la chapelle

Quelques vues de Bretagne


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 8 octobre 2017
par  gs

Le saint Roch de Roscoff

Le saint Roch de Roscoff en la chapelle Saint-Nicolas
technique : sculpture
désignation : statuette d’applique : saint Roch montrant sa plaie
localisation : Bretagne ; Finistère ; Roscoff
aire d’étude : Saint-Pol-de-Léon
édifice : chapelle Saint-Nicolas
dénomination : statue
matériaux : bois : (…)

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Météo Cournon d’Auvergne

dimanche 7 juin

Météo Cournon-d’Auvergne Météo aujourd’hui Cournon-d’Auvergne