Marseille - 1er arrondissement (Bureau de Santé)

L’Intendance Sanitaire

La peste constitue une menace permanente pour Marseille en liaison fréquente avec le Proche-Orient où cette maladie est endémique. Après l’épidémie très meurtrière de 1580, un système est progressivement mis en place et montre son efficacité puisqu’en 1720, Marseille n’a pas connu d’épidémie depuis soixante ans.
Cette protection repose d’une part sur un cordon sanitaire mis en place à l’échelle méditerranéenne avec délivrance de patentes dans les ports du Levant et d’autre part sur un bureau de santé composé d’intendants qui décident de la durée de la mise en quarantaine pour l’équipage, les passagers et les marchandises.

Au premier plan les 2 bâtiments de l’Intendance Sanitaire

On remarque sur le fronton du premier bâtiment la statue de Saint Roch (de dos).

Intendance sanitaire
Edifiée en 1719 par l’architecte Mazin pour y installer les médecins et chirurgiens chargés du contrôle sanitaire des marins et des bateaux qui entraient dans le port de Marseille. L’intendance sanitaire fonctionna jusqu’au XIXe siècle. Son organisation remarquable et ses compétences servirent de modèle à tous les grands ports méditerranéens.

Avant la construction de l’Intendance sanitaire, le siège du bureau de santé se trouvait sur un ponton flottant basé près du fort Saint-Jean. Sa date de création est inconnue mais se situe antérieurement à 1622 car un texte du parlement de Provence daté de cette année fait référence à cet établissement.

Le bureau de santé est renouvelé chaque année par le conseil de ville. Il est composé de quatorze intendants bénévoles choisis parmi les négociants, marchands et anciens capitaines de vaisseau. La présidence est assurée à tour de rôle chaque semaine par l’un des intendants qui prend alors le nom d’intendant semainier.


La quarantaine
Les démarches sont strictes : le capitaine d’un vaisseau en provenance du Levant laisse son navire à l’île de Pomègues et se rend en barque au bureau de santé pour présenter la patente qui lui a été délivrée et selon le type de celle-ci, le bureau de santé décide de la durée de la quarantaine à appliquer aux marchandises et aux personnes.
La Bonne Mère derrière une forêt de mâts

Pour tenir la ville en respect qui s’est révoltée contre le pouvoir royal, de 1658 à 1660, Louis XIV fait construire les citadelles à l’entrée du port par le Chevalier de Clerville. Les canons sont alors dirigés vers la ville.
En 1678 Vauban fait creuser un large fossé destiné à isoler le promontoire de la Ville.

Le palais du Pharo est aujourd’hui un centre de congrès pour la ville de Marseille.

Le palais du Pharo est un monument marseillais dont la construction fut ordonnée par Napoléon III pour l’impératrice Eugénie dans la deuxième moitié du XIXᵉ siècle. La première pierre fut posée le 15 août 1858, jour de la Saint Napoléon.
Elevé sur le terrain de la Teste More qui domine le port, il offre un magnifique panorama sur le littoral. Reflet de la construction de la Villa Eugénie entreprise par Napoléon III en 1854 à Biarritz avec son plan en forme de « U », c’est l’architecte de la basilique Notre-Dame de la Garde, Henri-Jacques Espérandieu qui l’achèvera.


Pour la petite histoire
Le palais du Pharo n’est toujours pas achevé à la chute de l’Empire en 1871. Le couple impérial ne l’habita donc jamais.
Eglise Saint Laurent

Eglise des pêcheurs de Marseille, l’église de style roman provençal et construite en pierre de taille rose en provenance du Cap Couronne.
C’est devant cette église que le 10 août 1720, en pleine épidémie de peste, l’évêque de Marseille, Mgr de Belsunce célèbre une messe devant la porte de cette église entourée des patrons pêcheurs et des calfats.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 5 avril 2017
par  gs

Le Saint Roch de l’Intendance Sanitaire

Le Saint Roch de Marseille au fronton de l’Intendance Sanitaire

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois