Sermur

Sermur est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine, Une zone de lacs, de ruisseaux, de terres agricoles et de forêts compose l’environnement du village et quelques hameaux situés à environ 23 kilomètres à l’Est d’Aubusson
En montant vers l’église, on croise la Vierge qui semble nous indiquer le chemin. Un coup d’œil à gauche, les paysages naturels à perte de vue. Un coup d’œil à droite, des maisons de maçons creusois. L’impression qu’à chaque coin de rue, on va découvrir quelque chose de nouveau, flotte dans l’air

Toponymie
Du bas latin sera murus, « mur d’enceinte ». Sermur en 1185, Sermurii en 1231, de Sinemuro en 1250.

Histoire

Jean de Durat, 1er du nom, qualifié dans plusieurs actes Puissant Seigneur & Chevalier, Seigneur des Portes et de Saint Mion, fut Bailli du Pays de Combrailles, Capitaine du Château d’Auzances par lettres du 15 septembre 1515, Écuyer et Chambellan de Charles de Bourbon Connétable de France, Capitaine de la Ville d’Aigueperse par Lettres de ce Prince du 4 octobre 1516, et du Château de Sermur dans le Pays de Combrailles, dont il obtint des Lettres de confirmation de Louise de Savoie, mère du roi François Ier, le 22 octobre 1528
François de Durat, Ier du nom, fut pourvu le 22 décembre de la même année de celui de Capitaine de la Châtellenie de Sermur.
Dans la descendance de cette famille apparu au XIe siècle à Durat (Pionsat), Jean de Durât, 2e du nom, qualifié Puissant Seigneur, Seigneur des Portes, de Lascoutz, de Saint Mion, de Viers, de Chazeaux & de la Celette, Chevalier de l’Ordre du Roi, Lieutenant de cinquante hommes d’armes de ses Ordonnances, Bailli de Combrailles et Capitaine des Châteaux de Sermur.
Puis Sermur n’apparaît plus dans les documents.
Sermur et Auzances ont souffert de la guerre de Cent Ans et des bandes de routiers qui écumaient la Marche.
Désormais, la commune de Sermur est essentiellement tournée vers l’agriculture. Cependant, la commune se tourne progressivement vers un tourisme culturel, par son implantation médiévale, et responsable, par son savoir de la paysannerie.

Patrimoine civil

La commune est connue pour les vestiges de la Tour médiévale rappelant le rôle militaire de Sermur qui était l’une des cinq châtellenies de Combrailles, au Moyen-âge. Datée du XIe siècle la Tour est située à 712 mètres d’altitude. Détruite au début de la guerre de Cent Ans, elle est désormais haute d’environ 10 mètres et composée de blocs taillés de granite bleu.
Vers 1740, cette tour servit d’observatoire à l’astronome César-François Cassini et, en 1797, un autre astronome, Jean-Baptiste Joseph Delambre, l’utilisa comme repère pour mesurer l’arc méridien Dunkerque-Barcelone à la base de l’établissement du système métrique.

  • Le château de La Combe
  • Le pigeonnier-chapelle de La Chaze.
  • La Fontaine saint Roch

    La fontaine de Saint-Roch, situé en contrebas de la tour, marque le terme de la procession religieuse du 16 août. Cette structure de granite s’inscrit dans l’ambiance romantique présente à Sermur.

Patrimoine religieux

Eglise saint Hilaire

L’église de style néo-classique, a connu une restauration au XIXe siècle, suite à un incendie de la charpente.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 18 avril 2018
par  gs

Le saint Roch de Sermur

Le saint Roch de Sermur en l’église Saint-Hilaire
Saint Roch
montpellier 1295/1337. Médecin réputé, il vend tous ses biens sur la place publique, afin de faire un pèlerinage à Rome. Il partage pour moitié le profit de cette vente avec les pauvres de cette ville. En chemin il soigne les lépreux (…)

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois