Collégiale Saint Agricol

Collégiale Saint Agricol

La Collégiale Saint-Agricol d’Avignon est une église bâtie au VIIᵉ siècle par saint Agricol. Elle est située à Avignon et fut élevée au rang de collégiale par Jean XXII en 1321


Collégiale Saint Agricol
Fils de saint magne, évêque d’Avignon entre 650 et 660, Agricol lui succéda sur le trône épiscopal de 660 à 700. Ce saint évêque, qui aurait donné sa maison pour établir une église en ce lieu, est élu comme l’un des patrons de la ville en 1647. Le pape Jean XXII fait reconstruire l’édifice et l’érige, en 1322, en collégiale. A la fin du XVe siècle, une importante campagne de travaux voit la reprise des voûtes et l’adjonction d’une travée. La nouvelle façade, ornée d’un galbe en accolade typique du gotique provençal, est agrémentée d’une « Annonciation » réalisée par le sculpteur lorrain Ferrier Bernard.
L’intérieur abrite un grand retable de style renaissant sculpté par Imbert Boachon en 1525 pour les Doni, une belle chapelle réalisée par J.-B. Péru pour les Brantes, et divers tableaux peintres d’Avignon.
(In signalétique de la ville).
Portes sculptées du 15ème siècle

Les statues sont dues au sculpteur lorrain Ferrier Bernard. Elles représentent la Vierge agenouillée en compagnie de Dieu qui lui envoie le Saint-Esprit.


Vers 1050, l’Église d’Avignon, dans son martyrologe, gardait le souvenir de Saint Agricol qui avait été « son glorieux évêque » et qui s’était rendu illustre « par le nombre de ses vertus et de ses miracles ».

  • Nef
  • L’autel

    L’autel baroque, sculpté par Jean-Baptiste Péru en 1767, renferme, dans une caisse de plomb, les reliques de Saint Magne et celles de saint Agricol.


Son nom le prédestinait à veiller sur les cultures et, selon les anciennes relations, il était invoqué avec succès pour obtenir la pluie dans les périodes de sécheresse.

Au-dessus du maître-autel, une « Assomption », peinture sur bois de Simon de Châlons de 1539.

  • Chapelles
  • Chapelle de Brantes

    Construire entre 1703 et 1707 pour la famille de Brantes d’après les plans de Jean Péru.
    La sculpture de la Vierge est en bois doré.

    Détail d’un ange, chef d’œuvre de la sculpture provençale. Cette sculpture déposée dans la chapelle ornait la façade ouest.

  • Fonts baptismaux

    En marbre. Ils portent les armes de saint Agricol : une cigogne tenant dans son bec un serpent, évocation du miracle de Saint Agricol.


Miracle de Saint Agricol dit des Cigognes
« Il s’abattit sur la ville un vol considérable de cigognes. Ces oiseaux qui se nourrissent de reptiles, déposèrent sur les toits des maisons une telle quantité de serpents morts que l’air fut bientôt infecté des plus méphitiques miasmes et qu’une épidémie ne tarda pas à se déclarer.
Touché du triste état de ses ouailles, le saint se mit en prière et par le signe de la croix il éloigna les cigognes qui s’enfuirent, emportant les serpents cause de tout le mal »
(In wikipédia).
  • Le retable des Doni

    Le retable de l’Ave Maria, œuvre réalisée en marbre du sculpteur Imbert Boachon, date 1525. Il représente l’Annonciation.
    On l’appelle retable, mais en fait ce serait le tombeau de la famille Doni.

    Détail du retable

Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 3 juillet 2016
par  gs

Les Saints Roch d’Avignon en la collégiale Saint Agricol

Les Saints Roch d’Avignon en la collégiale Saint Agricol
Saint Roch
Roch naquit à Montpellier vers 1340 dans une famille noble, fils unique d’un Consul ; à sa naissance il porte sur la poitrine une marque rouge en forme de croix, présage d’une vocation particulière au dévouement et au sacrifice. (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois