Charleville-Mézières

En Champagne-Ardenne, Charleville Mézières est la préfecture des Ardennes. Posée sur les rives de la Meuse, la ville fait la jonction entre le massif ardennais et le bassin parisien. A l’origine, il s’agit d’un modeste castrum romain, mais le traité de Verdun en 843 fait de la Meuse une frontière entre Francie médiane et Francie occidentale. Point de passage et de contrôle, le bourg se développe progressivement derrière ses fortifications.
C’est cependant en 1606 seulement que Charleville voit le jour dans sa forme toponymique actuelle. C’est Charles III qui en fait la capitale de la principauté d’Arches. La ville se développe grâce à la présence des jésuites et des carmélites. L’industrie métallurgique prend le relais après la révolution. Prise dans les guerres du XXe siècle, Charleville-Mézières a donc connu un développement difficile.

Toponymie
Ville de Charles de Gonzague qui, en 1601succéda à son père et devint ainsi duc de Nevers et de Rethel et Prince souverain. Trouvant que sa ville n’avait pas l’éclat qu’elle méritait. Il fit le projet de bâtir une ville sur son territoire. Le 6 mai 1606, le plan de la future ville de Charles, était dressé.

Eglise saint Rémi

Photo Façade : p. 13 in Eglises des Ardennes, Raphaël Huertas (JFE éditions)

La construction débuta en 1860 et s’ouvrit au culte en 1863. Elle se trouve à l’emplacement exact de la chapelle du prieuré de la milice chrétienne fondé par Charles de Gonzague. A l’origine, un premier projet, conçu par l’architecte Gautier, avait été retenu, avant d’être supplanté par celui de J-F Racine.

Style néo-roman (XVIIème)
A l’origine, elle était consacrée à la Vierge. Elle fut dédiée à saint Rémi en 1865.

Saint Rémi

A l’extérieur,
Deux tours symétriques encadrent le portail.

Le portail d’entrée à double vantaux est surmontée d’une archivolte en plein cintre dont les arcatures finement sculptées de dessins géométriques retombent sur les chapiteaux des 10 pieds-droits, dont un sur deux seulement sont sculptés.

Le tympan est occupé par un décor tréflé.

Le trumeau est entièrement sculpté de motifs de rosettes analogues à celles du tympan.

Au dessus du portail une rosace, œuvre de l’atelier Maréchal de Nancy, médaillée à Londres en 1862 n’est visible que de l’extérieur parce que cachée à l’intérieur par un orgue de tribune.

A l’intérieur

La nef de trois travées et ses deux collatéraux

La nef est recouverte d’une voûte d’arrête soutenue par des ogives.
De chaque côté, au-dessus des collatéraux le triforium, sorte de galerie, où moines et pèlerins pouvaient circuler à l’abri des regards.

Le chœur roman est éclairé par des vitraux sur 2 niveaux.

Vitraux et peinture. De nombreux vitraux représentent la vierge Marie.

Chaire en pierre de Saint Dizier. Cuve ornée de personnages sur plaque de cuivre.

Pour la petite histoire
Les deux cloches originales, Clémentine et Sophie, pesant plus de 100 kg chacune, ont été fondues par les allemands pendant la seconde Guerre mondiale et remplacées.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 4 avril 2017
par  gs

Le Saint Roch de Charleville-Mézières

Le Saint Roch de Charleville en l’église Saint Rémi.

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829301Bouzais">23
456789Vaudevant...(3 événements dans cette journée)">10
Cargèse">11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois