Fontaine sur Somme

Fontaine-sur-Somme est située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.


Des paysages témoins de l’économie locale
Depuis les hauteurs de Fontaine-sur-Somme, le panorama illustre bien l’empreinte laissée par l’exploitation des ressources naturelles de la vallée avec de vastes étendues d’eau résultant de l’extraction de matériaux (tourbe, graviers) et des prairies héritées de l’élevage.
Ainsi, dès le Moyen-Âge, la tourbe est extraite du sous-sol de la vallée pour être utilisée comme combustible. Cette exploitation, devenue intensive à la fin du XVIIIe siècle, fait vivre plus de 3500 ouvriers au XIXe. Pour plus de rentabilité, elle se concentre sur les secteurs où la tourbe présente des qualités calorifiques et une épaisseur exceptionnelles allant jusqu’à 10-15 mètres.
A cette époque, l’utilisation du « grand louchet » permet d’extraire cette tourbe. Les étangs, ainsi creusés, constituent de vastes fosses remplies d’eau sur des centaines d’hectares et séparées par des digues. Les ingénieurs chargés de construire le canal de la Somme ont eu de fait pour consigne d’éviter « ces trous profonds qui imposent des remblayages onéreux ».
Au XXe siècle, les paysages du fond de vallée vont encore évoluer. Après la Seconde Guerre mondiale avec l’essor de la mécanisation agricole, le recul du pâturage entraîne la diminution des surfaces en prairie naturelle au profit des terres cultivées et de plantations de peupliers. L ’exploitation de la tourbe, remplacée à partir dés années !960 par des sources énergétiques plus modernes (charbon, pétrole et électricité), est ponctuellement remplacée par celle de graviers.
La charte communale de Fontaine-sur-Somme
A partir des XIe et XIIe siècles, un mouvement d’émancipation communale s’élève dans les principales villes de Picardie. Emmenée par les riches drapiers d’origine Flamande, la bourgeoisie naissante souhaite s ’extraire du pouvoir du roi et de l’Église et s’administrer elle-même. Des révoltes éclatent à Amiens, Abbeville, Corbie ou Ham pour obtenir des chartes communales qui précisent les nouvelles libertés. Certaines villes érigent des beffrois, symboles du pouvoir pris sur l’autorité seigneuriale et ecclésiastique. Au début du XIIIe siècle, 37 villes picardes possèdent une charte communale, dont Fontaine à qui elle est accordée en 1282 par Edouard 1er, roi d’Angleterre et Comte de Ponthieu, et par Jeanne de Fontaine, dame du lieu. Celle-ci détermine que sept échevins élus par la communauté devront l’administrer et y rendre la justice. Sur le blason de la commune, les échevins sont représentés autour d’une
fontaine héraldique (représentant les armes de Fontaine-sur-Somme). On le retrouve encore aujourd’hui sur le Monument aux Morts (A observer que sur le monument aux morts le sceau comporte 8 échevins ?).
La Somme, rempart contre les invasions
Dernier rempart pour protéger le Nord du Royaume, le fleuve Somme, cœur de la Picardie, a été un enjeu stratégique historique depuis les Invasions Barbares aux conflits mondiaux du XXe siècle, en passant par les grandes batailles de la Guerre de Cent Ans. Les invasions successives s ’échouant sur la vallée de la Somme ont valu à la Picardie le surnom fidelissima Natio (« la plus fidèle nation ») qui lui aurait été donné par Henri IV. (In fiche signalétique du panorama de Fontaine sur Somme)

Toponymie

Eglise Saint-Riquier

Au cours de la seconde guerre mondiale, l’église a été incendiée au phosphore.

Edifiée à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle d’une architecture de style gothique classique, à l’exception du portail nord qui est de style gothique flamboyant.

Le clocher tardif, élevé selon le modèle des clochers régionaux, renferme un carillon composé des cloches : Elisabeth (fa de 800 kg), Jeanne Armelle Berthe (sol de 530 kg), Marie Antoinette (seule rescapée de l’ancien carillon : la de 420 kg), Claudette Florence (si bémol de 335 kg), Michèle Adrienne (do de 250 kg) et Agnès Françoise (si bémol de 45 kg). Il manque une cloche pour avoir l’octave complète.

Le monument aux morts

Œuvre du sculpteur amiénois Albert Roze qui représente une veuve de guerre assise tennant contre elle son enfant.

Portail nord, style flamboyant

Au centre saint Riquier (habillé en évêque, avec mitre et crosse). A gauche, saint Adrien et à droite saint Pierre. Au dessus d’eux se situent deux médaillons : le porc-épic pour Louis XII et la salamandre pour François 1er.

Nef latérale gauche : chapelle de la Vierge

Les clés pendantes sont d’origine, sauf une reconstituée après la guerre. Elles sont en pierre de Richemont.

Exemples de clés pendantes

Les clés pendantes de la Chapelle de la Vierge :

  • La première travée représente le procès de Paradis. Dieu au centre, avec derrière Adam et Eve. Devant lui, la Paix et la Justice. A sa droite, la Miséricorde et à sa gauche la Vérité, avec les Patriarches.
  • La seconde travée : Au centre, Jérémie et l’Ange Gabriel. Devant la Justice, face à Jérémie, se trouve Isaïe. Devant Gabriel se trouve David. Entre les trois groupes, deux écus représentent les armes de France et celles de la famille d’Egmont.
  • La troisième travée : Au centre, la Visitation et le Fuite en Egypte. Derrière David, face à la Visitation se trouve la Vierge Marie. deux écus représentent un lac d’Amour et le monogramme de l’architecte (daté de 1561).
Descente de Croix, Peinture, limite XVIe siècle XVIIe siècle


Il s’agit probablement « d’une copie ancienne d’un tableau datant de la fin du XVIe siècle : la "Déposition" de Federico Barocci de la cathédrale de Perugia (v. 1568). On reconnaît en effet les figures de la partie supérieure. L’œuvre ayant été gravée, il est probable, vu le coloris, que le peintre se soit servi d’une estampe. »
[…] Mais, des traits communs dominent : la voûte du sommet ; la croix ; la position décentrée, presque diagonale du corps du christ, bras droit encore cloué, bras gauche détaché pendant le long de la hanche … ; le triangle des deux échelles ; la position de chacun des hommes ; jusqu’au coup de vent qui soulève la cape de l’homme dressé, de dos, vers la main attachée du Christ…
Différente, la base emprunte à d’autres œuvres. Ainsi, pour peindre les personnages qui se tiennent au bas de notre tableau, notre artiste s’est peut-être inspiré de la Déposition de Croix peinte en 1521 par Rosso Fiorentino pour la chapelle de la Croix à Volterra (Italie)…
(In Vents et Marais, N°183-Decembre 2016, Les amis de Fontaine et Vieulaines)

Saint Nicolas


Ange ou saint Jean ?, Bois : Taillé, peint, polychrome, XVIe siècle


  • Selon Christine Bazireau : « un personnage représenté très jeune, imberbe, avec des cheveux bouclés. Il tient deux attributs : dans sa main gauche, un calice en référence au miracle d’une coupe de poison qu’il aurait bu pour prouver sa foi et la supériorité de l’Eglise face aux autres croyances. La coupe, percée au-dessus, semble avoir perdu une partie de l’attribut (un serpent ?). Dans sa main droite, il tient trois longs clous (?) en référence probablement au supplice du Christ crucifié. En effet, d’après les textes, Jean a été le seul disciple à assister à l’agonie et à la mort du Christ aux côtés de la Vierge. »
  • Selon Gille Larivière : [..]une représentation de Saint Eloi « populaire dans la région. Il était évêque (le vêtement sacerdotal), orfèvre (le calice) et, dans certaines légendes, maréchal-ferrant (les clous). » Et lorsqu’il observe la facture de la pièce, il observe des plis de vêtements simplement mais assez habilement réalisés ; attitude assouplie par un léger déhanchement que l’on devine en raison du genou droit qui tend le vêtement et de l’inclinaison de la tête ; visage rendu avec naïveté (mais des repeints ont sans doute altéré l’aspect initial). L’hypothèse de Gilles Larivière est qu’il s’agit sans doute d’une production d’art populaire local du XVIe siècle, voire plus tardive car la taille et les proportions des attributs sont peu habituels après la fin du Moyen-Âge.
    (In Vents et Marais, N°183-Decembre 2016, Les amis de Fontaine et Vieulaines)

La voute en chêne en carene de bateau renversé.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 22 juin 2020
par  gs

Le saint Roch de Fontaine sur Somme (Somme)

Le saint Roch de Fontaine sur Somme en l’église Saint-Riquier
Dénomination de l’objet : Statue
Titre courant : Statue : Saint Roch
Localisation : Hauts-de-France ; Somme (80) ; Fontaine-sur-Somme
Nom de l’édifice : Eglise Saint-Riquier
Catégorie technique : Sculpture
Matériaux et techniques (…)

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Météo Cournon d’Auvergne

dimanche 7 juin

Météo Cournon-d’Auvergne Météo aujourd’hui Cournon-d’Auvergne