Marseille - Camoins - 11ème arrondissement

Un village provençal à Marseille près de la treille et des sentiers de Pagnol qui conduisent au Garlaban. Nous sommes dans le 11ème arrondissement de Marseille.

Église Sainte Agathe des Camoins. (16ème siècle)

Style Renaissance

L’église ou chapelle existait en 1600. Le culte y fut célébré pendant près de 200 ans du 16ème au 18ème siècle et la chapelle dépendait de la paroisse de Saint-Marcel.

En 1651, Pierre Camoing vend une place pour agrandir l’église, à la Luminaire Notre-Dame de Miséricorde. Il semblerait que ce terrain soit celui où les pénitents blancs ont construit la première Chapelle des Pénitents.

Le 19 mai 1735, Mgr l’évêque constate que l’église n’a ni voûte ni plafond qu’elle est trop petite et a peu d’ouvertures : premier agrandissement en 1735.

Plusieurs campagnes seront nécessaires entre 1735 et 2005 pour arriver au sanctuaire actuel.

La façade principale est en pierre de Beaucaire et de la Couronne avec une petite niche pour Sainte Agathe. De style renaissance elle est ornée de petites corniche et de légers chapiteaux à volutes. À cette date également le clocher bâti en deux fois avant la révolution prend sa forme actuelle, avec une corniche en pierre et une large cage de fer où se trouve le timbre de l’horloge.

En septembre 2005 restauration totale de l’église intérieure et extérieure.
Les fresques et peintures du chœur sont éclaircies et restaurées à l’identique. De plus une école d’Avignon a réalisé gratuitement une nouvelle fresque en hommage à la patronne de la paroisse Sainte Agathe.

Mobilier

  • Quatre panneaux de bois sculpté par un prêtre espagnol dominicain. Placée à l’origine dans la Chapelle des Pénitents avant la révolution ils furent vendus est placé dans l’Eglise.
  • Statue de la vierge de l’Assomption. Étonnante par sa masse, elle est très dégagée et ses contours sont gracieux. Elle était déjà vénérée en 1713 et fut cachée pendant la révolution dans le « Traou » de la craie à quelques centaines de mètres de l’église et fut retrouvée providentiellement alors qu’on y faisait des fouilles.
    La statue de la Vierge de l’Assomption est creusée intérieurement, elle renferme différents bois croisés les uns sur les autres.
    Elle était déjà vénérée en 1713.
  • Deux statue de Sainte Agathe
  • La première en bois ; fin du 16ème siècle. Sa figure est expressive, les mains remarquables de finesse. Sur sa robe des dessins de guipures.
  • La seconde, petite statue du 17ème (niche près de l’entrée). Elle a besoin d’être restaurée car elle a subi pendant plus de 200 ans les assauts de la pluie et du soleil lors de son séjour au dessus de la porte d’entrée.
  • Un buste de saint Roch de style renaissance.
    Quelques connaisseurs l’attribuent à Puget ou un de ses meilleurs élèves d’autres disent qu’il est espagnol ! Il est remarquable par son cachet mystique et par ses traits qui semblent vivants ; dessin très délicat autour de la coquille.
  • Un superbe crucifix sculpté habilement comme les christs style Louis XIII
  • Le maître-autel en marbre blanc veiné a été sculpté dans les ateliers Cantini en 1866.

Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 3 juin 2011
par  gs

Le Saint Roch de Marseille - Camoins

Le Saint Roch des Camoins en l’église Sainte Agathe Buste de style renaissance
Des connaisseurs l’atribuent à Puget ou à un de ses meilleurs élèves, d’autres disent qu’il est espagnol.
Ce buste est remarquable par son cachet mystique et par ses traits qui semblent vivants.
Les dessins sont très (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois