Baixas

Baixas qu’il faut prononcer « Bachasse » est un village de la Salanque, entre mer et montagne, du Roussillon.
En 925, on parle d’une villa gallo-romaine sous l’appellation de Baissare, le lieu bas, entouré d’une petite fortification autour de son église romane consacrée à saint Étienne.
Au bas Moyen Age, la ville appartient aux évêques du chapitre d’Elne.
Lieu de passage des armées empruntant le col de la Dona, Jacques Ier d’Aragon, vers 1245-1246, fait fortifier solidement Baixas.

La ville a connu, au fil du temps, de nombreux conflits. En 1376 par exemple entre les évêques du Chapitre et le viguier du Roussillon puis en 1438, la ville se soulève contre les consuls.
L’histoire de Baixas se conjugue entre la pierre et la vigne.
La pierre de Baixas c’est du marbre, entre blanc et bleu, d’une grande qualité. Elle a construit le palais des rois de Majorque de Perpignan et même le sanctuaire de l’Immaculée Conception de Washington.

La vigne depuis la nuit des temps produit un vin classé en appellation d’origine contrôlée, le muscat de Rivesaltes, les côtes du Roussillon et du côtes de
Roussillon village.

"Qui va à Baixas s’en toma pas" disent les Catalans !

L’église de la Nativité de la Vierge

Au 12ème siècle l’église initiale est remplacée et placée sous le patronage de Sainte Marie. Cette dernière reconstruite au cours du 14ème siècle s’est agrandie au cours des siècles.
L’église se compose d’une nef unique, d’un chevet plat et de chapelles latérales

En 1672, elle est dotée d’un retable maître-autel de 17 mètres de haut entièrement doré à l’or fin en 1698. Ce retable est considéré comme une œuvre majeure de l’art baroque.


Le retable du Maître Autel
Les statues de haut en bas et de gauche à droite :
Le Christ en croix au calvaire
Saint Jean le Baptiste, Saint Jean, Saint Jacques le Majeur
Saint Pierre, La Sainte Vierge Marie, Saint Paul
(In signalétique dans l’église)


technique : menuiserie
désignation : retable du maître-autel : le Triomphe de la Vierge
localisation : Languedoc-Roussillon ; Pyrénées-Orientales ; Baixas
édifice : église paroissiale Notre-Dame
dénomination : retable
matériaux : bois : taillé, doré
description : Piédestal caché par les statues des anges adorateurs (indépendantes du retable et modernes, ainsi que celles du sacré Cœur de Jésus et du sacré Cœur de Marie). Sur la frise qui sépare le piédestal du premier étage, bustes des quatre évangélistes. Premier étage : de gauche à droite, saint Pierre, sainte Vierge et saint Paul. Deuxième étage, de gauche à droite, saint Jean-Baptiste, saint André (dont l’attribut, la croix, aurait été enlevée il y a quelques années) et saint Jacques. Troisième étage : au centre, panneau le Christ en croix ayant à sa droite la Vierge et à sa gauche saint Jean. Entre les six statues et de chaque côté du Christ en croix, six panneaux figurant la Vie de la Vierge (la Naissance de la Vierge, l’Annonciation, la Présentation au Temple, la Visitation, le Couronnement de la Vierge et la Fuite en Egypte).
dimensions : a = 1220 (Dimension approximative de la voûte : h = 1700) ; Dimension de la statue de la Vierge : h = 200. Dimension de la statue de saint Pierre : h = 158. Dimensions de chaque panneau : h = 200, la = 137
siècle : 3e quart 17e siècle
état : œuvre restaurée
inscription : inscription ; date
précision inscription : inscription : se es fet d la renda de la yglesia y del poble any 1674 (cartouche sur le piédestal de gauche). Date : 1674 (cartouche sur le piédestal de gauche). inscription : se es dorat de la renda de la yglesia y del poble any 1701 (cartouche sur le piédestal de droite). Date : 1701 (cartouche sur le piédestal de droite).
auteur(s) : Generès Louis (sculpteur) ; Monader François (doreur)
siècle : 2e moitié 17e siècle ; limite 17e siècle 18e siècle
date : 1671 ENTRE ; 1676 ET ; 1698 DE ; 1701 A
historique : Œuvre exécutée entre 1671 et 1676. Dorée de 1698 à 1701
protection MH : 1913/12/01 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1992
date versement : 1993/04/29
référence : PM69000095
(In www.patrimoine-de-france.org)


Le retable de Saint Gaudérique
Ce retable date du début du 18ème siècle.
De pur style baroque il est en bois sculpté et doré et mesure 8 m x 4,60 m.
Les statues de haut en bas et de gauche à droite :
Sainte Lucie (lux, lumière), Sainte Marguerite, Sainte Madeleine
Saint Joseph (tenant l’enfant Jésus par la main), Saint Gaudérique (tenant l’areille et un traceur de sillons), Saint Antoine de Padoue
(In signalétique dans l’église)


technique : menuiserie
désignation : retable de la chapelle Saint-Gaudérique
localisation : Languedoc-Roussillon ; Pyrénées-Orientales ; Baixas
édifice : église Notre-Dame
dénomination : retable
matériaux : bois : taillé, doré
description : Sur les côtés, deux panneaux carrés avec statuettes en médaillons, représentant, celui de droite, le buste de la sainte Vierge, celui de gauche, le Christ enchaîné, ces deux panneaux étant portés par des anges. Au-dessus, deux autres panneaux, le premier à droite rappelant le miracle de saint Gaudérique traversant un cours d’eau avec un char attelé de deux bœufs ; sur les côtés, une chapelle avec clocheton (saint Gaudérique à midi entendant sonné l’angélus se met à genoux et les eaux qu’il traversait avec son attelage s’écartèrent). Côté gauche : Scène de la vie des champs ; saint Gaudérique avec quatre autres personnages, dépiquant le blé, le temps menaçant, saint Gaudérique se met à genoux et obtient que le jour se prolonge afin que le dépiquage puisse se continuer. Premier étage : trois panneaux en forme de niches, avec au centre, saint Gaudérique, à droite, saint Antoine de Padoue portant l’enfant Jésus et à gauche, saint Joseph accompagnant Jésus à l’école. Deuxième étage : trois personnages, avec au centre, statue de sainte Marguerite, à droite, statue de sainte Madeleine et à gauche, statue de sainte Lucie. Sur les côtés du piédestal, au premier étage, quatre colonnes rondes portées par des statuettes (esclaves), supportant des raisins, des animaux de toute nature, des oiseaux, des fleurs, des épis, des gousses de millet. Couronnement du retable : le Père éternel, dans les nuages et des statuettes de tous les saints.
dimensions : h = 1200 ; la = 500 (Dimensions approximatives) ; Dimension de saint Gaudérique : h = 200. Dimensions de chaque panneau de la niche : h = 240, la = 130
siècle : 3e quart 17e siècle
date : 1670
protection MH : 1926/02/27 : classé au titre objet
propriété : propriété de la commune
type d’étude : liste objets classés MH
copyright : © Monuments historiques, 1992
date versement : 1993/04/29
référence : PM69000096
(In www.patrimoine-de-france.org)


Le retable du Rosaire
Ce retable provient du couvent des Grands Augustin de Perpignan. Il est en bois sculpté et doré. La majeure partie de la structure date du 17ème siècle.
Les statues de haut en bas et de gauche à droite :
Saint Etienne
Saint Dominique, la Vierge à l’enfant, Sainte Catherine de Sienne
(In signalétique dans l’église)

Cuve baptismale du 16ème siècle

Articles publiés dans cette rubrique

lundi 16 septembre 2013
par  gs

Les Saints Roch de Baixas

Les Saints Roch de Baixas en l’église de la Nativité de la Vierge

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois