Loubressac

Perché sur un promontoire d’où l’on jouit d’un superbe panorama sur la vallée de la Dordogne et les châteaux alentours, la cité médiévale de Loubressac offre au visiteur ses maisons aux pierres ocre et aux pointes de toits relevées.

Toponymie. Loubressac vient du latin LUPERCIACUM : domaine de Lupercius.

Celtes, Gallo-Romains, Wisigoths, Arabes, Francs, Vikings ont successivement traversé ou occupé le territoire de ce qui est devenu Loubressac au IXe siècle.

Le premier Loubressac fut au lieu dit l’Eglise Basse, où se trouvaient le repaire et l’église Saint-Pierre. Hugues de Rouergue fut le seigneur de ce territoire et fonda la dynastie des Castelnau, dont dépendit la Seigneurie de Loubressac jusqu’au XIIIè siècle, puis du Roi de France jusqu’en 1351, du Vicomte de Turenne jusqu’en 1738 puis de nouveau du Baron de Castelnau avant de devenir commune en l’an X de la République.
La guerre de cent ans apporta ruines et désolation en Quercy. Le bourg se réfugia au XIVe siècle derrière les remparts du nouveau château construit par Adhémar d’Aigrefeuille, sur un éperon.

Le village fut repeuplé au milieu de XVe siècle par des Auvergnats et des Limousins. Au XVIe siècle, le village était riche, en pleine prospérité, mais les guerres de religion interrompirent ce magnifique essor.
Menacé par l’exode rurale au XIXe siècle, Loubressac est redevenu un village vivant grâce à l’effort de ses habitants et aux amoureux des belles pierres.

Pour la petite histoire :
• Le 14 juillet 1944 eut lieu sur le plateau de Loubressac l’un des plus importants parachutages de la seconde guerre mondiale.
• Il permit la distribution de 110 tonnes d’armes aux Maquis du Lot. Pour la circonstance, 48 chars à bœufs, 38 camions et 1500 hommes furent nécessaires : environ 500 conteneurs avaient été largués.
• La commune possède un râtelier de 20 fusils "Gras" destinés à la formation militaire des jeunes élèves à l’époque des Bataillons Scolaires. Après la perte de l’Alsace-Lorraine, pour préparer la future revanche commence le conditionnement des enfants des écoles. Le 19 juillet 1881, est crée le premier "bataillon scolaire" au sein duquel les enfants de 12 ans et plus reçoivent "une certaine instruction militaire". Le matériel préconisé par le ministère de la Guerre est spécialement fabriqué : mini-clairons, petits tambours et répliques réduites des fusils gras et Lebel de l’époque. La France compta jusqu’à 109 bataillons pour environ 43 922 enfants.

Patrimoine

  • Le château
    Manoir des XVe et XVIIIe siècles.

    C’est Adhémar d’Aigrefeuille, Maréchal de la cour Pontificale, qui au cours de la 2ème partie du XIVe siècle fit ériger sur l’éperon dominant le village, la résidence des Barons de Loubressac.
    Ainsi qu’en témoignent les différents styles, allant du Moyen Age au XVIIIe siècle, chaque grande famille a apporté son concours à la réalisation de ce beau témoin du passé.
    Transformé en Manoir à la fin du XIXe siècle, le château fut acquis en 1909 par Henri Lavedan, membre de l’Académie Française.
    Il sera ensuite vendu et racheté à plusieurs reprises. Aujourd’hui, propriété privée de Mr et Mme Delacuisine, le château n’est pas accessible au public.

  • L’église Saint-Jean-Baptiste

    Au XIIIe siècle, Loubressac était un castrum, c’est-à-dire un refuge comprenant quelques maisons dans une enceinte fortifiée.
    Le village de Loubressac et son église paroissiale placée sous le vocable de Saint-Pierre, d’abord installés sous le rocher furent transférés au XIIIe siècle sur la plate-forme qui domine la vallée de la Bave.
    Une chapelle castrale dédiée à Saint Jean Baptiste fut ainsi d’abord élevée sur la frange orientale du nouveau village fortifié par le baron de Loubressac, Hugues de Castelnau, au cours de la seconde moitié du XIIIe siècle.

Ce premier sanctuaire, formant primitivement l’annexe de l’église Saint-Pierre (appelée « Eglise Basse », parce qu’elle était implantée dans la vallée) fut englobée ensuite dans une nouvelle église bâtie au XIVe siècle par Adhémar d’Aigrefeuille et achevée en 1520 par les soins d’Anne d’Auriolle et de son mari Raymond de Gontaud-Cabrerets.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 1er août 2017
par  gs

Les saints Roch de Loubressac

En l’église Saint-Jean-BaptisteDans une niche sur le mur d’enceinte du château

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829301Bouzais">23
456789Vaudevant...(3 événements dans cette journée)">10
Cargèse">11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois