Saint Flour

Perchée à l’extrémité de la planèze qui porte son nom, la capitale historique de la Haute Auvergne témoigne d’un passé prestigieux qui se découvre au gré de ses ruelles médiévales.

Saint Flour (En occitan Sant Flor)

La « cité du vent » (Camille Gandilhon)

Au 5ème siècle, l’évêque Florus vient évangéliser le bassin sanflorin mais la ville connut son apogée à partir de l’an mille.
Durant la Révolution, elle a porté les noms de Fort-Cantal, Fort-Libre, Mont-Flour puis Saint-Flour en l’an II (1793).

La ville de Saint Flour est séparée en deux étages, la « ville haute » et la « ville basse ».
La ville haute est située sur la Planèze. La ville basse est construite dans la vallée de l’Ander.

Cathédrale Saint Pierre et Saint Flour (Gothique - 1396, fin 15ème)

L’une des quatre cathédrales d’Auvergne
Comme pour d’autres édifices religieux de la région, le matériau utilisé est la pierre volcanique – la lave noire de Liozargues – qui lui confère une couleur sombre caractéristique.
Un premier sanctuaire est construit pour abriter les restes de Florus, premier apôtre de la Haute Auvergne.
Pendant la Révolution, l’édifice est saccagé et transformé en temple de l’Être suprême. La cathédrale n’est rendue au culte qu’en 1802.

Située sur les anciens remparts, la terrasse des Roches qui se trouve derrière le chevet de la cathédrale offre un large panorama sur la ville basse, l’Ander – un affluent de la Truyère – et les monts de la Margeride.

Eglise Saint Martin et Saint Blaise


Articles publiés dans cette rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456