Bozel

Bozel est en Tarentaire (Savoie) et se trouve au cœur des deux plus grands domaines skiables au monde (3 Vallées et Paradiski) et à proximité de Champagny en Vanoise, de Courchevel, de Méribel et de Pralognan La Vanoise.

Caractéristique le clocher à bulbe de Bozel annonce la ville.

Eglise Saint François de Sales

L’église de Bozel est sur les chemins du baroque mis en place à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver de 1992, officiellement connus comme les XVIème Jeux olympiques d’hiver, qui ont lieu à Albertville.

  • Extérieur

Le clocher est unique grâce à son double bulbe. Il s’élève à 41,86 mètres. C’est probablement le plus beau clocher de Savoie. (Il fait partie d’une série disséminée à travers toute la chaîne alpine).
Les 2 bulbes sont séparés par un tambour octogonal et le second, en oignon, est surmonté d’un globe dominé par la croix et le coq.

En haut de la façade des statues en terre cuite posée en 1876 lors de l’agrandissement de la tribune.
A gauche Moïse ; au centre le Sacré-Cœur, une statue de 2 mètres pesant 600 kg ; à droite, Elie.

Au-dessus de la porte la niche abrite la statue du Saint Sauveur (Jésus Christ).


Le baroque est un art issu de la réforme catholique pour répondre à la réforme protestante au début du 16ème siècle. L’art baroque apparaît ainsi en Savoie dans le courant du 17ème siècle. Les églises souvent d’apparence modeste vont s’orner d’un mobilier voulant préfigurer (annoncer) la beauté du paradis, célébrer la gloire de Dieu et manifester un besoin d’espérance en la vie.
La profusion des ors, des couleurs, des jeux de lumière, des lignes courbes, des angelots et figures bibliques mis en scène, vont alors décorer les églises des vallées de Savoie, de Maurienne, Tarentaise, Beaufortain et Val d’Arty.

Le cadran solaire sur lequel est inscrit « homo fugit velut umbra » ("l’homme passe comme l’ombre").

  • Intérieur
    • Le retable du Chœur.

      Le retable majeur de l’église qui date de 1840 est dû au sculpteur Pédrino, un artiste italien milanais. Le tableau central est dû au peintre milanais Arienta, il s’agit d’une réplique de la « Transfiguration », réalisée à l’époque par Raphaël et exposé aujourd’hui au Vatican.
      De part et d’autre du tableau central représentant la guérison d’un enfant, et la scène de la Transfiguration (selon Saint Marc,9,1-29) s’élèvent les statues, à gauche de Saint-François-de-Sales, à droite, de sainte Agathe.

  • Chapelles latérales.
    • Statuaire.

      A gauche, Sainte Philomène
      Au centre, Saint Jean Baptiste
      A droite, Saint Antoine de Padoue

      A gauche, Cœur Sacré de Jésus
      Au centre, Cœur de Marie Immaculée
      A droite, Saint Joseph

    • Chaire.

      En 1856, le sculpteur Duithe exécute la chaire avec les quatre évangélistes et le Bon Pasteur.

    • Stalles.
    • Les peintures de voûte datent du 19ème.
  • Saint Antoine l’Egyptien

    Saint Antoine l’Egyptien invoqué contre la peste, la syphilis et les autres maladies de peau présenté avec ses attributs, le tau en forme de croix potencée cousu en tissu bleu sur le manteau, la clochette contre les esprits démoniaques, le cochon (ici l’artiste lui a fait un nez de chien, allusion au chien de Roch invoqué lui aussi contre la peste), les flammes.
    Le tableau serait complet avec le chapelet et le livre qui accompagnent toujours Saint Antoine.

C’est aussi…

  • Des fleurs.

    A gauche, Ancolie des Alpes.
    A droite, Raiponce hémisphérique.

  • Les alpages.
  • Le fromage de Beaufort.

A gauche, le lait frais en cuve de cuivre en cours de caillage.
A droite, les presses des meules de fromage de Beaufort de 60 kg.


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 22 juillet 2013
par  gs

Le Saint Roch de Bozel

Le Saint Roch en l’église Saint François de Sales à Bozel

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456