Pionsat

Située dans le département du Puy de Dôme, à 530 mètres d’altitude, la commune de Pionsat est à 30 kilomètres au sud de Montluçon et à 71 kilomètres au nord-ouest de Clermont-Ferrand. Le bourg, traversé par la rivière le Boron, est situé au pied de la zone des « Grands Bois » qui culmine à 804 mètres d’altitude.
Le canton de Pionsat s’appuie sur les versants de la Combraille orientés sur la haute vallée du Cher, mi-boisées, mi-cultivés.
C’est depuis toujours une région de frontière entre l’Auvergne, le Limousin et le Berry : une région de marche.
On y a retrouvé des outils datant de l’époque néolithique : haches, pierres polies) et un important ensemble de monnaies gauloises dit « le trésor de Pionsat », dont certaine à l’effigie de Vercingétorix.

Toponymie
Le nom de Pionsat signale l’emplacement d’une « villa » gallo-romaine.
L’actuelle Pionsat est attesté sous la forme Ponticiacenses silvae au VIe siècle, Punsac en 1250 et 1263, Punsiacus en 1467.

Patrimoine

Patrimoine civil

Le château de Pionsat comprend : une aile ancienne commencée au XIVème et restaurée au XVème et un grand corps de logis avec un bâtiment en retour terminé par un porche monumentale, édifié au XVIème dans un style néo-classique pour la famille de Chaperon. Ce dernier est tout orné de bossages et de panneaux de briques et le pavillon du corps de garde est la partie la plus intéressante.

Patrimoine religieux

Eglise Saint-Bravy

L’actuelle église Saint-Bravy de Pionsat est assez récente. Il y a eu une première église romane. Au milieu du XIXème, on reconstruit une nouvelle église à côté sur un terrain que la municipalité avait acquis en août 1859. Cette église romane de Pionsat ne nous est connue que par deux lithographies. Comme au milieu du XIXème siècle sa solidité était très sérieusement mise en doute il fut décidé d’en construite une nouvelle .On utilisa les pierres de l’ancienne église pour construire l’actuelle dans un style néo-roman et où fut installée la cloche « Anne de Chazeron » offerte en 1569 par Gilbert de Chazeron, seigneur de Pionsat et à qui on prête la vertu « d’éloigner les orages ».(Site de la mairie de Pionsat).
L’église Saint-Bravy fut consacrée en août 1888.
Elle comprend :

  • un clocher-porche,
  • une nef à trois vaisseaux et à sept travées,
  • un faux transept qui ouvre sur un chevet semi circulaire.
    Le Clocher-porche
    La Nef centrale et l’Abside semi circulaire
    Le faux Transept
  • Élévation intérieure : L’élévation est à un niveau. Le voûtement est en berceau.
  • Élévation extérieure :
    Le clocher porche est épaulé par des contreforts, il est à quatre niveaux d’élévation :
    Le Porche et le Clocher

    Premier et dernier niveau d’élévation du clocher-porche.

    • le premier avec le portail en arc en plein-cintre avec voussures
    • le second avec une rose polylobée,
    • le troisième, de plan polygonal, avec des baies géminées avec abat-sons,
    • le dernier niveau avec la flèche.
    • La couverture de l’édifice est à double pente.
      Les murs latéraux sont percés de baies en plein cintre et épaulés de contreforts.


Pour la petite histoire
Dans ses écrits, Grégoire de Tours (décédé en 494) raconte comment : « Bracchio de la cour de Sigivald, gouverneur d’Avernie pour le compte de Thierry Ier roi d’Austrasie, poursuit un jour un sanglier dans la forêt de Pionsat. L’animal se réfugie dans la cellule de l’ermite Emilio qui convertit Bracchio à la vie monastique. À son tour, Bracchio réforme le monastère de Menat et en fonde de nombreux autres ».
La légende veut que Bracchio, devenu Bravy, meurt en 576 « saintement au lieu-dit Les Eylauds près du bourg de Pionsat, au pied d’un chêne et d’un rocher d’où coule désormais une source que l’on n’y avait jamais vue auparavant ». Les ossements de Saint-Bravy sont détenus dans une châsse dans l’église de Pionsat qui lui est dédiée.

MOBILIER}

  • Stalles et baptistère
  • Vitraux
    Jésus Marie Joseph : La sainte Famille
    Atelier Champrobert, Clermont-Ferrand 1875
    Sainte Anne ; saint Dominique
  • Statuaire
    Marie Joseph et l’Enfant Jésus
    Piéta
    Notre Dame de Pitié ; Martyre de Saint Sébastien
JPEG - 122.9 ko Hagiographie saint Brady, moine (décédé v. 590)
Successeur de saint Braque (Brachion) comme abbé du monastère de Menat en Auvergne.
L’église de Menat : « Les six personnages placés au-dessus du chœur représentent Saint Avit, Saint Calais, Saint Brachion, Saint Bravy, Saint Savinien et Saint Ménélée. »
Sa vie est documentée dans Grégoire de Tours.
A la fois prénom et nom, seul ce dernier usage se conserve dans notre région.

Articles publiés dans cette rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois