Saint-Pancré

Avec ses saisons marquées et contrastées, la Meurthe et Moselle présente des paysages qui varient profondément au fil de l’année.
La littérature en témoigne particulièrement bien, en liant étroitement la description des paysages aux saisons qui passent. Elle offre ainsi des tableaux sensibles et changeants avec le temps.
Deux auteurs, ont chacun choisi de dérouler leur roman sur les quatre saisons d’une année : Maurice Barrès, avec « La colline inspirée » (1913 - Editions Pierron 1985), et Emile Moselly, qui obtint le Prix Goncourt en 1907 avec « Terres Lorraines » (Ed. Plon 1907).
La forêt, généreusement présente, réserve ses splendeurs pour l’automne, grâce aux feuillus dominants et leurs couleurs chatoyantes, rehaussés par les silhouettes des sapins et des épicéas dans le piémont Vosgien. Elle apparaît aussi séduisante au printemps, grâce aux verts frais des nouvelles pousses qui contrastent puissamment avec les verts sombres des résineux.

Saint-Pancré est une commune française située dans le département de Meurthe et Moselle en région Grand Est.
La commune est délimitée à l’ouest par la frontière franco-belge qui la sépare de la province belge du Luxembourg.

Situé à 270 mètres d’altitude, le Ruisseau de Saint Rémy est le principal cours d’eau qui traverse la commune de Saint-Pancré.
La commune est proche du parc naturel régional de Lorraine.
Elle fait partie de la Communauté de communes Terre Lorraine du Longuyonnais.

Histoire

Saint-Pancré est un village de l’ancienne province du Barrois.
Le comté, puis duché de Bar, fut formé au Xe siècle par Ferry d’Ardennes, frère de l’évêque de Metz Adalbéron. Il relevait à la fois du domaine royal de France (pour la partie située à l’ouest de la Meuse, appelée Barrois mouvant) et du Saint-Empire romain germanique (Barrois non mouvant). Uni de facto au Duché de Lorraine en 1419, dont il suivit dès lors un destin commun, il fut annexé par la France en 1766.

Patrimoine civil

  • Impasse de la Tour

    Cette tour, encore appelée « Tourette » est l’unique vestige d’un château qui devait en comporter quatre.
    Le château aurait été construit fin du XVIème, début du XVIIème. Il a été détruit à la Révolution. Il a appartenu à la famille de Failly.

  • Les Minières
    Les minières sont les espaces abandonnés aujourd’hui à la forêt qui étaient au XIX ème siècle exploités en mines à ciel ouvert. Il ne reste que des reliefs chaotiques entièrement reboisés par un siècle et demi de végétation. Les collectivités locales ont trouvé intéressant de mettre en scène ce patrimoine avec sentier d’interprétation et panneaux de lecture…Aménagements récents de moins de 10 ans.


Vous irez voir le chemin des minières qui retrouve depuis peu la mémoire du fer fort et une époque révolue. L’été la forêt de hêtres qui s’est emparée du champ de mines est un enchantement. Tout est montagnes russes, côtes et ravins, taches de lumières et creux assombris.
Une atmosphère nostalgique et réparatrice propice à écrire un haïku :

Vallée de terre
Sombres creux et profonds verts
Enfouis feu et fer.


(In « A la recherche d’un temps passé » (p154) Jean François Mamdy Editions. Ecritorium.)

Patrimoine religieux

La paroisse de Saint-Pancré dépendait avant la Révolution du diocèse de Trèves (en Allemagne), puis de celui de Metz de 1830 à 1871 et celui de Nancy après l’annexion.

Église Saint-Pancrace
XIXème d’inspiration romane.

A gauche : Entrée ouest. Statue du Sacré Cœur
A droite : Mur gouttereau sud
Eglise paroissiale reconstruite en 1830/1831 en remplacement d’une chapelle « très ancienne, dans un tel état de dépérissement qu’il est impossible d’y remédier autrement que par une reconstruction totale. »

  • La nef et le chœur.

    Eglise à nef unique et sans transept.
    Un arc en anse de panier sépare la nef du chœur.
    De part et d’autre : un autel dédié à Saint Joseph ; un autel dédié à la Vierge Marie.
    L’abside en hémicycle est rehaussée de boiseries en chêne, fabriquées en 1830 par Jean-Baptiste Gobert, menuisier à Saint-Pancré.
    Elles se prolongent de chaque côté du chœur.

    De même, le confessionnal très sobre orné d’une fine moulure .

    Le confessionnal et le baptistère

Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 22 août 2018
par  gs

Le Saint Roch de Saint-Pancré

Le Saint Roch de Saint-Pancré en l’église Saint-Pancrace
Saint Roch
La statue de saint Roch, en bois de chêne polychrome et doré, haute de 91 cm, large de 48 cm et épaisse de 25 cm, date aussi de la fin du XVIIe siècle. Vêtu d’un costume de pèlerin, une gourde à la ceinture et un chapeau à larges (…)

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois