Montbeugny

Sur la rive droite de l’Allier, la Sologne Bourbonnaise s’inscrit dans une grande région de plaines dont la partie est touche la Loire et la Bourgogne.

Ensemble remarquablement équilibré de cultures, de prairies, de bois et d’étangs, la Sologne Bourbonnaise était prédestinée à plaire au gibier.
Les forêts occupent ici une proportion notable du territoire et il est peu de domaines qui ne possèdent quelques hectares boisés. La conservation des chevreuils, sangliers et petits gibiers de plaine est ainsi favorisée car les grandes propriétés sont nombreuses et d’un seul tenant.

MONTBEUGNY

La paroisse fut fondée en 850 et donnée à l’église Saint-Nazaire d’Autun. Une voie romaine passait sur le territoire de la commune.

Au 20ème siècle, Montbeugny a abrité un site de désobusage (ou démantèlement d’obus).
La commune est située à proximité de la RCEA (Route Centre-Europe. Atlantique) entre Moulins et Mâcon.

Intérieur

A gauche, nef et chœur (est)
A droite, entrée ouest
Voûte en berceau et arcs doubleaux en plein cintre (Inspirés de l’art roman)

Mobilier

A gauche, Sainte Jeanne d’Arc
A droite, Saint Antoine de Padoue

Décor de briquettes** dont la couleur varie en fonction du degré de cuisson.

Pentures

Architecture

**Le matériau de construction le plus utilisé est la brique.

De nombreux bâtiments de l’Allier sont construits avec de la brique.

Ce matériau est l’un des premiers maniés par l’Homme pour bâtir des édifices.

Fabriquée à partir d’argile et d’eau depuis des millénaires, la brique est d’abord utilisée crue, moulée à la main puis séchée.
La brique cuite au four, plus solide, semble exister au Moyen-Orient dès 3000 avant notre ère.
Dans l’Antiquité, les Grecs, puis les Romains introduisent la brique en Europe (exemple : structure du Colisée à Rome en Italie).
Elle peut notamment remplacer la pierre naturelle parfois difficile à extraire ou rare dans certaines régions (par exemple en Sologne bourbonnaise).

A partir du 19ème et du 20ème siècle, les briques sont fabriquées de manière industrielle. Il y a eu plusieurs centaines de briqueteries et tuileries dans l’Allier (Bomplein à Couzon, 4 briqueteries à Dompierre, etc.). Dans certains cas, les briques étaient confectionnées sur le chantier lui-même.

La brique appartient à la famille des céramiques. La brique est souvent mélangée avec des pierres de taille dans les constructions. Ici par exemple, la pierre est utilisée dans les chaînages (angle, ouverture) de cette maison.
Des dessins géométriques (chevrons : forme de V renversé, croisillons) sont réalisés grâce à la disposition de briques de couleur.
Suivant leur cuisson et leur composition, les briques peuvent être noires ou plus ou moins rouges ou roses (suivant l’apport d’air pendant la cuisson).

Ces formes sont très à la mode sous Louis XIII (1610-1643).

Réalisées dans un premier temps sur les façades des édifices nobles, elles s’affichent ensuite dans l’architecture rurale (habitations, granges).
Les maisons à colombages et en briques vermiculées constituent l’architecture essentielle de la Sologne Bourbonnaise.
Grâce à la présence d’argile en très forte quantité dans les sols de la Sologne, les habitants ont, de tous temps, utilisé ce matériau naturel pour la fabrication de la tuile et de la brique. Après un long séchage naturel, les décorations des murs sont obtenues par diverses dispositions des briques.
Le bois, très abondant dans cette région, et le torchis ont permis aux constructeurs de faire de grands ensembles isolés en pans de bois. Au 19ème siècle, époque de modernisation du pays, on assiste à un renouvellement des habitations jugées trop vétustes et impropres à la rénovation. Ainsi, les maisons à pans de bois ont été délaissées au profit de constructions « en dur ».
Les charpentes constituent aussi un point remarquable de l’architecture solognote. De type « gothiques » c’est-à-dire sans pannes, chaque chevron jouant le rôle d’un arbalétrier, elles forment un ensemble de fermettes supportant des toitures à très fortes pentes.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 4 novembre 2009
par  gs

Les Saints Roch de Montbeugny

Les Saints Roch de Montbeugny en l’église Saint Roch
Statue du 16° siècle, H = 50 cm
La paroisse est renommée pour sa dévotion à son saint patron, Roch. Sa statue était l’objet de longs déplacements pour les gens non seulement des alentours, mais aussi de Moulins et de Decize (Nièvre). En souvenir de (…)

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois